L’Espagne était à l’honneur, jeudi dernier à la salle Ibn Zeydoun (Riadh El Feth), lors de la septième soirée du vingtième Festival culturel européen en Algérie, placé cette année sous le signe «Célébrons le vivre-ensemble». Ainsi, dans le cadre des soirées du festival, l’Espagne a proposé un concert de musique pop a été animé par le duo María Arnal (chant) et Marcel Bagés (guitare/basse). La voix suave de María Arnal a été portée par la dextérité de son acolyte Marcel Bagés. Intitulée «45 cerebros y 1 corazón» (45 cerveaux et 1 cœur), le concert est un voyage dans le passé, plus précisément dans la guerre civile qu’a connue l’Espagne. «Nous avons cherché dans les archives, dans le passé des chansons anciennes, traditionnelles que nous avons revisitées», a déclaré la chanteuse. Et d’ajouter : «Ces chansons c’est l’exhumation de 45 cerveaux et corps trouvés dans une fausse commune lors de la guerre civile». Une guerre dont les stigmates sont encore là, même enfouis. Tout le répertoire interprété lors de cette soirée est un travail, une réflexion sur la mémoire collective. Des chansons courtes, puissantes que María Arnal et Marcel Bagés ont su sublimer et magnifier. L’une par sa voix et l’autre par la composition musicale. Des textes forts, poignants portés par la belle voix de la chanteuse qui leur a donné une âme, dévoilant une sensibilité sans pareille. «45 cerebros y 1 corazón» est, somme toute, un concert-catharsis permettant de raconter un période charnière d’une nation à travers la musique. Des chansons fortes, puisés dans un répertoire musical révolutionnaire, avec une revisite plus contemporaine. R. C.