Le quatuor espagnol de flamenco féminin «Las Migas» a rendu un bel hommage à la femme, avant-hier soir, au Théâtre national algérien Mahieddine-Bachtarzi (TNA) à l’occasion de la Journée internationale des droits des femmes. Organisée par l’ambassade d’Espagne et de l’Institut Cervantes d’Alger, cette mini-tournée de ces jeunes musiciennes a débuté par Alger, où elles ont connu un grand succès en brisant les codes du flamenco traditionnel en y ajoutant des sonorités jazz, classiques, bossa et tziganes.

Etabli à Barcelone et venu d’horizons divers, Séville, Cordoue, Catalogne et Estrémadure, «Las Migas» (Les miettes, en espagnol) est un quatuor féminin né en 2004, dont la voix de Carolina Fernández est sublimée par les chœurs et les guitares de Marta Robles et Alicia Grillo et le violon de Roser Loscos. Ensemble, elles reprennent avec brio le répertoire flamenco, tout en rafraîchissant et en féminisant ce registre pour le faire voyager dans le monde.
A cette occasion, ce groupe a choisi de célébrer la femme en interprétant les magnifiques chansons traditionnelles à l’exemple de «Al loco» (au fou), «la Tarara», une chanson très populaire en Espagne, qui parle d’une belle femme qui chante tout le temps, et les gens pensaient qu’elle était folle, mais cette dernière s’avérait juste être heureuse. Cette chanson populaire avait inspiré le grand poète espagnol Federico Garcia Lorca (1898-1936) dans l’écriture de sa célèbre poésie éponyme. Les quatre artistes espagnoles ont également interprété dans une ambiance festive et joyeuse, «Alegrias», «La Zarzamora» ou encore «Gitana Hechicera». Chanteuse et danseuse du quatuor, Carolina Fernandez a séduit l’assistance avec une voix rauque et émouvante portée par la fermeté du pas et du regard, ainsi que la délicatesse et l`élégance du mouvement.
D’autres chansons extraites du dernier opus du groupe, intitulé «Cuatro», les pièces telles que «Playa Sanlûcar», «Vente conmigo», «Rumba Lorca», «Tangos de la Repompa», «Con lo bien que yo estaba sola», «Ojos Verdes», «Solo violin», «La maleta», «Me Mueve el aire» et «Tu boca» ont été rendues dans un élan créatif et une maîtrise technique très appréciés par le public.
Roser Loscos, la violoniste du groupe, nous affirme en marge du concert que «pour cette journée exceptionnelle, nous sommes infiniment heureuses de la célébrer au côté du public algérien, que nous avons d’ailleurs trouvé exceptionnel. C’est notre premier concert en Algérie». Revenant à leur groupe qui existe depuis 15 ans, Roser Loscos nous indique : «Nous jouons du flamenco, mais en ajoutant notre propre touche en introduisant toutes les musiques traditionnelles de notre pays. Cela fait quinze ans que le groupe s’est formé, nous sommes quatre femmes dont la mission est de faire connaître notre musique et nos traditions à travers le monde».
La violoniste du groupe nous souligne à propos du programme musical pour cette soirée algéroise que «nous avons choisi de présenter, ce soir, un répertoire de chansons traditionnelles espagnoles, ainsi que quelques poèmes connus, pour lesquels nous avons ajouté une mélodie et aussi nos propres chansons». «Ces chansons parlent de la femme, du quotidien et des traditions ou encore de l’amour», déclare la talentueuse artiste. Elle tient également à mettre en exergue le fait qu’«en Espagne les femmes chantent et dansent le flamenco, mais ne jouent pas de la guitare, elle est exclusivement jouée par les hommes, cela fait partie de nos traditions», tout en expliquant que «nous avons choisi d’être instrumentistes, car nous aimons cela et c’est une façon de nous affirmer en tant que femme». Au-delà de leur génie et leur savoir-faire, les quatre femmes ont depuis toujours affirmé leur volonté en rejetant, une fois de plus lors de cette Journée internationale dédiée à la femme, les carcans des puristes et des conservateurs de la musique flamenco qui voient d’un mauvais œil la femme assurer le rôle de l’accompagnement et du solo à la guitare dans le genre flamenco, préférant la cantonner uniquement au chant et à la danse.
Il est à noter que le groupe de flamenco «Las Migas» a poursuivi sa tournée, hier, à Annaba et la clôturera demain, mardi 10 mars à la salle Ahmed Bey, le Zenith, à Constantine.