Quatre mois après son entrée en production, l’usine de filature du complexe des textiles de Relizane, fruit d’un partenariat conduit par la société mixte algéro-turque Tayal SPA, a effectué, jeudi dernier, sa première opération d’exportation de fils de tissage vers quatre pays européens.

Cet envoi de 200 tonnes de fils embarqués dans 11 containers, à destination de la Turquie, de la Belgique, du Portugal et de la Pologne, s’est déroulé en présence du ministre de l’Industrie et des Mines, Youcef Yousfi. A cette occasion, le ministre a estimé que cette première opération est d’une « grande importance pour diversifier les exportations nationales et réduire progressivement la dépendance aux hydrocarbures ». Comme il a rappelé que « ce complexe industriel, pouvant employer 10 000 travailleurs en deux ou trois ans, voire 25 000 employés dans 5 ou 6 ans, contribuera à élargir la gamme des produits industriels exportés par l‘Algérie qui compte aussi les matériaux de construction, des produits alimentaires et électroniques, du fer et de l’acier ». Pour sa part, le P-DG du groupe Tayal, Messut Toprak, a indiqué que le groupe industriel de textiles a commencé par satisfaire les besoins nationaux pour s’attaquer à l’international en fils de tissage. Il a également annoncé que le groupe commencera bientôt à exporter des produits finis et de prêt-à-porter. Messut Toprak a, en outre, annoncé qu’après la réception, à la fin de l’année en cours, des unités industrielles de production de différents vêtements et tissus fins, le complexe passera à la deuxième étape de fabrication du tissu de rideaux et autres produits domestiques. « La moitié de la production devrait être dédiée à l’export », a indique le P-DG de Tay Group. En somme, cette première opération d’exportation vient rappeler l’objectif de la société turque d’exporter 50% de la production du complexe de textile de Relizane. C’est d’autant réalisable dans la mesure où le textile turc est très demandé à l’international. Preuve en est, la Turquie exporte chaque année près de 30 milliards de dollars de textiles et de vêtements. Faut-il rappeler au passage que la société mixte Tayal Spa ambitionne de créer à Relizane la plus grande usine de production textile d’Europe et de la Méditerranée orientale. La première étape du projet, en trois phases, doit être achevée avant fin 2018. Ce qui conduit à dire, après l’avènement de l’opération d’exportation de 200 tonnes de fils, que la société est bien partie pour atteindre ses objectifs de production dans les délais qu’elle s’est fixée. Et dans cette perspective, il faut savoir que la société mixte prévoit la réception des installations de tissage, finissage de tissus Denim ainsi que la confection, d’ici la fin de l’année en cours. Pour rappel, ce complexe industriel comprend huit unités industrielles et une école de métiers de tissage. Il dispose d’une capacité de production annuelle de 30 millions de mètres de fils de tissage, de 14 millions de mètres de tissage de filature et 3 200 tonnes de tissus et autres. Il produira,, également, chaque année plus de 30 millions d’unités de prêt-à-porter dont les pantalons Jeans, des chemises et du tissu dont 60 % seront orientés vers l’exportation, surtout en direction du marché européen. Soulignons enfin que la société mixte algéro-turque Tayal est détenue par des actionnaires composés des entreprises publiques algériennes C&H, Texalg et la SNTA et la société turque Intertay, filiale du groupe turc Taypa.