La demande est en baisse suite à l’arrêt des activités et du confinement national et international.

La pandémie Coronavirus et le confinement décidé par le Gouvernement ont impacté le complexe sidérurgique d’Oran de l’entreprise Tosyali Algérie. «Nous avons libéré plus de 50% de nos effectifs en reliquat congés, congés par anticipation et télétravail. La première décision de confinement coïncide avec l’arrêt de l’aciérie 1 et du laminoir. Les emplois actifs, qui travaillent sur site, représentent 43% des effectifs au nombre total de 4 000 salariés. Ce service minimum continuera à opérer pour maintenir une activité acceptable qui a connu une baisse suite à la conjoncture. Il consistera aussi à exécuter différents travaux de maintenance qui sont anticipés aux mois d’avril et de mai. Pour le personnel dépendant des structures de soutien (achats, comptes, finances, ressources humaines), le travail à distance ou télétravail a été autorisé aussi», indiquent le responsable DRH et le Directeur des investissements à Tosyali Algérie, respectivement Ali Habib et Ramzi Azzi. Comme dans plusieurs filières de l’industrie nationale, la demande est en berne. «La demande connait une baisse du fait de l’arrêt des activités et du confinement national et international. Toysali gardera une production qui assurera la disponibilité de tous les produits pendant cette période et travaillera sur le perfectionnement des unités pendant les prochains mois», ajoutent les mêmes responsables. Concernant la lutte contre la pandémie, ces derniers indiquent que «toutes les mesures de protection sont suivies à la lettre. Des bavettes et des gants sont distribués quotidiennement aux personnels opérant au sein du site de production. Les cantines ont été fermées pour éviter les regroupements et les repas sont distribués aux travailleurs sur leur lieu de travail. Les bus de transport du personnel sont désinfectés quotidiennement et leur nombre a été augmenté. Un bus de 29 places ne transporte que 15 personnes maximum. Au titre de la solidarité, les services d’hygiène sécurité environnement (HSE) de Tosyali ont procédé à la désinfection de la commune Echahria dans la wilaya d’Oran et des structures d’hébergement au sein du complexe. Nous comptons soutenir le personnel médical de la wilaya avec de nouveaux dons», ajoutent-ils.
A noter que Tosyali est leader du marché de la sidérurgie en Algérie avec une production de 3 millions de tonnes d’acier en 2019, du rond à béton, du fil machine et des tubes. Il a exporté pour près de 100 millions de dollars d’acier vers notamment les Etats-Unis, le Canada et la Grande-Bretagne. Il a une capacité de production de 2,4 millions de tonnes de ronds à béton et 400 000 tonnes de tubes en acier. Dans sa quatrième phase, le complexe produira des aciers plats destinés notamment à l’automobile. Ces nouvelles unités auront une capacité de 2 millions de tonnes/an.

70% du personnel en congé à AQS
Presque même topo à AQS, la joint-venture entre l’entreprise publique Sider et la qatarie Qatar Steel, qui exploite le complexe sidérurgique de Bellara situé à l’est du pays, où 70% du personnel est mis en congé, a indiqué à la presse un responsable de cette entreprise. Ce complexe n’est pas totalement opérationnel, il manque une unité en voie d’achèvement pour que les aciéries qui composent ce complexe soient opérationnelles. Cette entreprise se plaint également de la faible demande. AQS a produit jusqu’ici 400 000 tonnes d’acier (rond à béton et fil machine) alors qu’il est destiné à produire 4 millions de tonnes d’acier par an.
Dans le secteur finances, la situation est presque similaire. Une source bancaire nous a indiqué que sa banque a mis en congé 50% de son personnel. La priorité est allée aux personnes qui souffrent de maladies chroniques et aux femmes qui ont des enfants en bas âge. Le télétravail est appliqué également à une partie du personnel. Les réunions se font en visioconférence. Quant à BBP Paribas El Djazaïr, dans un courrier adressé à sa clientèle, elle annonce la fermeture de certaines agences et demande à ses clients de s’adresser à l’agence principale en cas de besoin. Sur le commerce extérieur, il n’y a presque pas de flux importation-exportation. «La banque traite les anciennes opérations et essaie en outre d’aider les clients en prorogeant les délais de remboursement des crédits. Actuellement, le personnel travaille de 9 heures à 13 heures en raison de la nouvelle mesure de confinement imposé par les autorités», ajoute la même source
Ces exemples montrent que la pandémie coronavirus a impacté des filières importantes de l’industrie nationale des biens et services. Plusieurs entreprises s’adaptent à la nouvelle situation et revoient leur mode d’organisation, suivant les règles anti-Covid-2019 et s’impliquent dans l’élan de solidarité nationale pour aider le personnel soignant et la population confinée.