Le ministre de la Jeunesse et des Sports, Raouf Salim Bernaoui, a indiqué jeudi soir à Alger que son département envisageait de résilier le contrat le liant avec la société chinoise MCC, chargée de la réalisation du Complexe olympique d’Oran. «Cette société n’a pas respecté les clauses de l’accord conclu avec les autorités locales de la wilaya d’Oran et encore moins les réserves qui lui ont été adressées, notamment celles liées à la fabrication des charpentes métalliques qui couvriront la salle omnisports et les piscines», a expliqué le ministre à l’APS lors d’une réunion de coordination avec les responsables du Comité d’organisation des Jeux méditerranéens (COJM) 2021 d’Oran. Pour le ministre, les travaux au niveau du stade avancent bien, en attendant d’achever les tâches restantes au niveau des îlots techniques du chantier et aussi l’entame de la pose de la pelouse naturelle, aussi bien sur le terrain principal du stade que son annexe. «Les travaux de réalisation du stade olympique de 40.000 places ont atteint 80%, mais nous avons enregistré beaucoup de retard au niveau de la salle omnisports et les quatre bassins olympiques couverts. Maintenant, il faut tirer la sonnette d’alarme et s’il faut résilier le contrat, on le fera en optant pour des sociétés algériennes, à l’instar de Cosider et Batimetal», a-t-il informé. Le futur complexe olympique d’Oran, implanté dans la commune de Bir El Djir (Est d’Oran), fait partie d’un ensemble de plusieurs infrastructures en cours de réalisation sur place dans le cadre d’un grand complexe sportif, dont une salle omnisports, une base nautique composée de 4 piscines ainsi qu’un stade d’athlétisme. Une délégation composée d’experts et de techniciens s’est rendue en Chine pour s’assurer sur place de l’entame des travaux de fabrication des charpentes métalliques qui couvriront la salle omnisports et les piscines, mais la société Chinese metallurgical group corporation (MCC) tarde à les livrer, selon Réda Doumi, conseiller du ministre chargé des infrastructures.