La Confédération africaine de football (CAF) a arrêté le calendrier de ses deux compétitions interclubs : Ligue des champions et Coupe de la Confédération, dont le tour préliminaire débutera le 20 novembre prochain et s’achèvera le 29 du même mois, a annoncé l’instance continentale hier sur son site officiel.
Les 32e de finale se disputeront en décembre (aller : 11-13 décembre, retour : 18-20 décembre). Les 16es de finale (bis) de la Coupe de la Confédération sont programmés le 12 février (aller) et le 19 février (retour).
La phase de poules est fixée du 12 février au 11 avril pour la Ligue des champions, et du 10 mars au 28 avril pour la Coupe de la Confédération. Les associations nationales ont du 1er septembre au 20 octobre pour inscrire leurs clubs. Les dates d’inscription de joueurs s’étalent du 21 octobre au 5 novembre et du 6 novembre au 19 novembre 2020. Les finales des compétitions interclubs CAF sont prévues les 10 juillet (Coupe de la Confédération) et 17 juillet (Ligue des champions).
« Pour les associations membres qui n’ont pas complété la saison 2019-2020, mais ont homologué le classement des compétitions nationales 2019-2020 ou défini des critères pour déterminer leur classement (cas de l’Algérie, ndlr), les équipes engagées à la saison prochaine des compétitions interclubs de la CAF seront les équipes qualifiées des compétitions nationales 2019-2020 conformément aux critères d’engagement énoncés dans les articles 2 et 3 du chapitre 4 des règlements », précise la CAF.
L’Algérie sera représentée par le CR Belouizdad (champion) et le MC Alger (2e) en Ligue des champions, alors que l’ES Sétif sera en lice en Coupe de la Confédération africaine, en attendant la désignation du second représentant dans cette épreuve. Suite à l’annulation de la Coupe d’Algérie 2019-2020, dont le vainqueur devait prendre part à la Coupe de la Confédération, la Fédération algérienne (FAF) devrait désigner celui qui accompagnera l’Entente dans cette compétition.

Ligue 1: la JSK, premier club à reprendre les entraînements
La JS Kabylie (Ligue 1 algérienne de football), est devenue le premier club, tous paliers confondus, à reprendre les entraînements, hier, à l’occasion du stage préparatoire programmé à Akbou (Béjaia), cinq mois et demi après la suspension des compétitions et activités sportives en raison de la pandémie de coronavirus (Covid-19).
Pourtant, les pouvoirs publics n’ont pas encore autorisé les clubs de l’élite à reprendre l’entraînement. Le gouvernement a chargé le ministre de la Jeunesse et des Sports (MJS) Sid Ali Khaldi d’examiner, avec les différentes fédérations sportives, la possibilité de reprise progressive des activités et manifestations sportives à huit clos, selon des protocoles sanitaires adaptés à chaque discipline, selon un communiqué publié lundi par les services du Premier ministre.
« Tous les joueurs semblent concentrés et s’exercent dans la bonne ambiance », indique la JSK sur sa page officielle assurant que ce premier stage de préparation se déroule avec « le respect des mesures barrières dans tous les espaces communs, notamment au stade ». Ce premier regroupement devait initialement débuter samedi 29 août, avant d’être repoussé de 48 heures, pour permettre la finalisation des examens médicaux et le feu vert du médecin en chef du club.