Le tribunal correctionnel de Khenchela vient de condamner Yacine Mebarki, jeune agriculteur père de 3 enfants, à 10 ans de prison et une amende d’un milliard de centimes (50 000 euros) pour «promotion de l’athéisme». Son crime : il avait revendiqué la laïcité dans un article publié sur Facebook.
Ce verdict sans fondement juridique est une violation des lois de la république, et des conventions internationales relatives aux droits humains ratifiées par l’Algérie qui garantissent la liberté de conscience. Le procès en sorcellerie révèle l’état de décomposition d’une justice soumise, répressive, instrument idéologique de l’obscurantisme, de l’intolérance et de la régression.
Convaincus que le respect de la diversité dans une société plurielle est le principal garant d’une paix civile durable, nous, signataires :

  • dénonçons cette parodie de justice et exigeons la libération immédiate et sans condition de Yacine Mebarki ;
  • appelons les autorités au respect des libertés fondamentales, notamment la liberté d’expression, d’opinion et de conscience.

(Pour vous joindre à cette mobilisation, contacter : tewfik.allal@mailfr.com)