Le président de la République, Chef suprême des Forces armées, ministre de la Défense nationale, M. Abdelmadjid Tebboune, a présidé dimanche une réunion du Conseil des ministres consacrée à l’examen de projets de loi et à des exposés relatifs à plusieurs secteurs, indique un communiqué du Conseil des ministres dont voici la traduction APS :

“Monsieur Abdelmadjid Tebboune, président de la République, Chef suprême des Forces armées, ministre de la Défense nationale, a présidé aujourd’hui une réunion du Conseil des ministres consacrée à deux projets de loi relatifs à la monnaie et au crédit et aux règles de la comptabilité publique et de la gestion financière, ainsi qu’à des exposés portant sur l’augmentation des salaires, le diagnostic et les perspectives des secteurs de la Santé et de l’Industrie pharmaceutique, et les secteurs de l’Energie, de la Formation et de l’Enseignement professionnels et de la Pêche et des productions halieutiques.

Après l’ouverture de la séance par monsieur le Président et la présentation du bilan d’activité du Gouvernement au cours des deux dernières semaines par le Premier ministre, le président de la République a donné les directives et instructions suivantes :

Premièrement :

concernant l’augmentation des salaires -Augmentation des salaires, au cours de 2023-2024, entre 4.500 DA/an et 8.500 DA/an selon les catégories, soit des augmentations au cours de 2022, 2023 et 2024 atteignant 47%.

-Augmentation du seuil minimum de la pension de retraite en Algérie à quinze-mille dinars (15.000 DA) pour ceux qui percevaient une pension inférieure à dix-mille dinars (10.000 DA) et à vingt-mille dinars (20.000 DA) pour ceux qui percevaient une pension de quinze-mille dinars (15.000 DA), pour l’harmoniser avec le seuil minimum des salaires qui a lui aussi augmenté de 18.000 DA à 20.000 DA depuis 2021.

-Augmentation de l’allocation-chômage de 13.000 DA à 15.000 DA nets d’impôts en plus de la prise en charge par l’Etat des charges de la couverture sanitaire des chômeurs pendant la période de bénéfice de l’allocation.

– Monsieur le Président a enjoint au Gouvernement d’introduire davantage de facilitations pour la création d’entreprises économiques dans différents domaines à même d’intégrer l’Algérie dans l’économie intelligente en vue de résorber le chômage des jeunes.

– Le délai de création d’une entreprise économique au niveau de l’administration ne doit pas dépasser un mois. Le président de la République a mis l’accent sur la nécessité d’aligner la grille des salaires d’abord sur le pouvoir d’achat, puis sur le soutien continu destiné à la catégorie socialement vulnérable, en tenant compte de la valeur du travail et du développement de la production en tant que principales références pour la revalorisation des salaires. Deuxièmement- Concernant l’état du secteur de la santé (diagnostic et perspectives)

– Monsieur le Président a salué les efforts consentis par les médecins et les personnels de la santé ces dernières années durant les crises sanitaires que le pays a traversées.

– Monsieur le président a précisé que la situation générale vécue par le pays a eu un impact négatif sur le secteur de la santé, toutefois sa situation qui exige une révision radicale ne signifie pas nécessairement sa reconstruction à partir de zéro.

– Le Président de la République a souligné que le principal problème du secteur de la santé ne concerne pas la structuration, mais plutôt la gestion, et que la réforme doit se poursuivre tout au long de l’année et non pas pendant une période définie.

– Motiver les médecins et les paramédicaux en créant une atmosphère socioprofessionnelle optimale de manière à leur permettre d’exercer confortablement leurs missions et mieux accomplir leur devoir professionnel.

– Il a souligné la nécessité d’assurer un recyclage professionnel aux agents paramédicaux, à travers des sessions de formation pour leur insertion dans le mécanisme des promotions administratives et professionnelles. – Revoir les statuts particuliers de toutes les catégories professionnelles du secteur de la santé.

– Promouvoir, moderniser et uniformiser la qualité de la prise en charge hospitalière et des services de santé, et mettre en place un système de travail interne pour les hôpitaux, à même d’assurer un suivi électronique des dossiers médicaux retraçant le parcours du patient, et de réduire la pression sur les médecins.

– Séparer entre la gestion administrative et la gestion médicale, et se diriger vers la spécialisation des hôpitaux pour créer des pôles de soin en mesure de contribuer à desserrer l’étau sur les hôpitaux au niveau national.

– Soutenir la spécialisation des hôpitaux par la signature de contrats avec des hôpitaux internationaux spécialisés, en vue de prendre en charge en Algérie les opérations chirurgicales des cas complexes nécessitant des soins spécifiques. Troisièmement : Concernant l’industrie pharmaceutique (Diagnostic et perspectives)

– Monsieur le Président s’est félicité des efforts consentis actuellement pour la relance de ce secteur stratégique, affirmant que la mise à disposition des médicaments aux citoyens est une tâche noble.

– Réhabiliter le Groupe Saidal afin de lui permettre d’assurer la couverture d’une grande partie des besoins du marché national en médicaments, couverture qui a reculé à 5% alors qu’elle représentait 47% des parts du marché.

– Produire des vaccins pour enfants et l’insuline en Algérie à compter de 2023.

– Lutter contre toute forme de contrebande des médicaments et durcir les peines contre toute personne impliquée. Quatrièmement : Concernant la feuille de route pour le développement de l’hydrogène en Algérie

– Le président de la République s’est félicité la stratégie de création de nouvelles sources d’énergie en Algérie, d’autant que le monde avance aujourd’hui vers les énergies propres, soulignant, toutefois, l’impératif d’une bonne préparation et étude des projets prévus dans cette stratégie.

– Monsieur le Président a enjoint aux secteurs concernés par cette stratégie de recourir aux stations de dessalement de l’eau de mer pour développer l’hydrogène.

– Il a enjoint au ministre de l’Energie et des Mines d’œuvrer à hisser le niveau de production du gaz, en vue de préserver la moyenne nationale de consommation, d’une part, et de renforcer l’exportation, d’autre part, en exécution des engagements pris par l’Algérie vis-à-vis de ses partenaires étrangers. Cinquièmement: concernant les projets de loi relatifs à la monnaie et au crédit, et aux règles de la comptabilité publique et de gestion financière Les deux textes ont été approuvés par le Conseil des ministres, Monsieur le Président s’étant félicité de la création de la Banque nationale de l’Habitat, et de l’ouverture d’agences bancaires à l’étranger, en France, Mauritanie, Sénégal et au Niger.

-Le Président de la République a mis en avant la valeur juridique des deux projets de loi qui interviennent dans la continuité des réformes opérées sur les systèmes financier et économique au cours des trois dernières années. Sixièmement: concernant le bilan des activités et les axes stratégiques du secteur de la formation et l’enseignement professionnels à l’horizon 2030:

– Le Président de la République a salué le niveau atteint par la politique de formation et d’enseignement professionnels, l’Algérie comptant quelque 1.300 instituts et centres de formation à travers le territoire national, dans plusieurs spécialités, ce qui en fait un véritable modèle, d’autant que la qualité de la formation est désormais liée à l’activité économique avec ses différentes disciplines.

Septièmement: concernant la feuille de route du secteur de la pêche et des productions halieutiques:

– Monsieur le Président s’est félicité des efforts consentis par les jeunes dans le domaine de l’aquaculture et des productions halieutiques en dépit des capacités moyennes, ce qui a permis de fournir des ressources halieutiques à des prix abordables au profit des citoyens.

– Monsieur le Président a appelé à la poursuite de cette démarche et veiller à ce que cette activité ne soit pas conjoncturelle. – Il a en outre encouragé les entreprises de fabrication des navires de pêche à augmenter les taux de production, enjoignant aux ministres de l’Intérieur, et des Transports, de coordonner afin de faciliter à ces entreprises l’extension de leurs espaces dans les ports”.