Depuis son intronisation, le Président Tebboune a d’emblée donné une importance capitale à la communication dans ses différents aspects. De son côté, le gouvernement de Abdelaziz Djerrad, appelé à affronter en priorité une série d’urgences économiques qui vont rapidement se dresser en travers de sa route, sera indéniablement mis devant l’indispensabilité de mieux communiquer. Le gouvernement a en effet hérité d’une situation économique extrêmement complexe qui explique sans doute la difficulté qu’il éprouve à décliner rapidement les détails de son programme. Il est contraint de parfaire sa stratégie de communication. Le ministre de la Communication Amar Belhimer, également porte-parole du gouvernement, se retrouve de fait au cœur de cette stratégie à entreprendre. Il s’agit d’opter pour la franchise et le dire vrai concernant la situation du pays et annoncer des perspectives prometteuses pour un pays en attente. Les différents départements ministériels sont également appelés à communiquer de manière efficiente afin d’aider à faire débloquer la situation de nombreux secteurs rentrés depuis notamment une année dans une phase de ronronnement. La situation d’instabilité durant l’année 2019 a particulièrement mis des secteurs entiers dans une situation de stand-by qui semblait interminable. Aujourd’hui, l’heure est à l’action. Certains ministères du gouvernement Djerrad, dont des départements nouvellement mis en place, se doivent de faire office de pédagogie dans la communication afin d’expliquer les nouvelles activités. Les ministères de la Micro entreprise, des Start-up et de l’Economie de la Connaissance ainsi que celui délégué chargé des incubateurs seront à l’évidence des départements chargés de mettre en place les environnements adéquats pour leurs activités.
Dans son plan d’action qui se veut particulièrement ambitieux, le gouvernement semble contraint d’opter pour une stratégie de communication efficace. Les Algériens, qui demandent le changement et la rupture avec une période de gouvernance aujourd’hui abhorrée, sont en droit d’exiger une information claire et précise concernant l’activité du gouvernement. A l’ère de la communication tous azimuts il est devenu primordial d’installer une stratégie qui cadre avec les nouvelles exigences. Dans l’actuelle conjoncture politique, il est devenu indispensable d’user des moyens modernes de communication afin de toucher le maximum de l’opinion qui s’informe désormais sur des supports divers et variés. Le traitement actuel des médias publics toujours bloqués dans un déni incompréhensible n’est pas pour insuffler de l’optimisme. L’année 2020 qui s’annonce comme celle de la transition vers l’édification de la nouvelle Algérie pourrait être déterminante. La reconstruction institutionnelle sera la priorité du gouvernement ainsi que la mise en ordre de la sphère économique du pays. Une politique efficiente passe nécessairement par une communication efficace et intelligente. Faire preuve d’une insuffisance à ce niveau mettrait carrément les ambitions de l’actuel gouvernement en difficulté. Il est clair que la réussite de la politique du gouvernement dépend de la qualité de la communication qu’il compte mener. n