La commission de régulation de l’électricité et du gaz enregistre en moyenne annuellement une centaine de doléances, dont 40% concernent des problèmes de raccordement et 35% aux factures, a-t-on appris mardi à Oran de la directrice du service de la protection des consommateurs au niveau de cette commission, Karima Sâadou.

Dans une déclaration à la presse, en marge d’une rencontre régionale de la région Ouest qui a regroupé la commission de régulation de l’électricité et du gaz et les associations de protection des consommateurs, Mme Sâadou a indiqué que «des milliers de doléances parviennent à la commission de contrôle, mais seulement un nombre limité ne dépassant pas la centaine par an, remplissent les conditions de recours de la commission». «Le réclamant ne peut pas soumettre sa doléance à la commission tant que toutes les voies de recours internes à la disposition du distributeur n’ont pas été épuisées», a ajouté cette responsable dans son exposé sur les activités de la commission et les perspectives de coopération avec les associations. Elle a noté que les problèmes liés au raccordement et à la facture sont considérés comme les plus fréquents. Au sujet des problèmes de facturation, la directrice du service de la protection des consommateurs au niveau de la commission de régulation de l’électricité et du gaz a relevé que les erreurs de lecture et d’estimation concernent 55 % des cas, alors que les problèmes de compteur représentent 20 %. Elle a souligné que la commission est en train de préparer la mise en place d’un service de réconciliation pour organiser des séances de travail entre les parties en conflit afin de résoudre le plus vite possible les griefs.
Pour sa part, le président par intérim de la commission de régulation de l’électricité et du gaz, Farid Rahouel, a indiqué à la presse que cette rencontre avec «les associations de protection des consommateurs est l’occasion d’échanger avec elles, d’écouter leurs préoccupations et d’essayer de trouver des solutions aux inquiétudes soulevées par le consommateur». Il a ajouté que la rencontre est l’occasion d’évoquer les questions liées à la consommation d’énergie telles que les accidents liés à la mauvaise utilisation des appareils de chauffage et la nécessité de rationaliser la consommation d’énergie, dont les associations sont partenaires dans les campagnes de sensibilisation. M. Rahouel a également souligné qu’un travail est actuellement en cours pour distribuer un questionnaire aux associations de consommateurs afin de recueillir leurs avis sur la forme des factures, la clarté, la fréquence de remboursement et autres. Les avis et suggestions intéressantes seront pris en compte pour l’amélioration des points négatifs.
Enfin, le chef du bureau régional de l’Organisation algérienne de protection et d’orientation du consommateur (APOCE), Farid Saïdi, a indiqué que la commission de régulation de l’électricité et du gaz a impliqué les associations de protection des consommateurs dans le projet d’amélioration des services. L’APOCE a formulé des propositions concernant la forme de la facture, notamment la fréquence de remboursement et autres, a-t-il précisé.(APS)