Par Sihem Bounabi
Les professionnels de la santé ont salué l’annonce de la commercialisation du vaccin anti-covid, CoronaVac, produit localement par les laboratoires Saidal et qui sera bientôt distribué dans les structures de santé et les officines, avec l’espoir que cela donnera un nouveau souffle à la campagne de vaccination contre la Covid, encore timide malgré l’augmentation des cas de contamination.
En effet, le ministère de l’Industrie pharmaceutique a annoncé, jeudi dernier, dans un communiqué, le début de la commercialisation du CoronaVac, vaccin anti-Covid-19, produit par le groupe pharmaceutique public Saidal, en collaboration avec les laboratoires chinois Sinovac, suite à l’obtention de la décision d’enregistrement, le 30 décembre 2021, après «la validation des différents contrôles relatifs à l’efficacité et l’innocuité du vaccin effectués par l’Agence nationale des produits pharmaceutiques, en collaboration avec le partenaire chinois».
Il est également précisé dans le communiqué que la capacité de production est de 96 millions de vaccins par an. Tout en soulignant que le plan de charge de l’unité de Constantine de Saidal «s’adaptera» aux besoins nationaux selon «le rythme de la campagne de vaccination», et «internationaux», selon les «opportunités d’exportation».
S’agissant des projets d’exportations du vaccin, le ministère de l’Industrie pharmaceutique tient à réitérer sa volonté de soutenir et d’accompagner le groupe Saidal en collaboration avec les ministères des Finances et des Affaires étrangères. Il affirmé à ce sujet que des réunions sont tenues en vue d’étudier les facilitations et les opportunités qui s’offrent au Groupe Saidal.
Suite à ces annonces, Messaoud Belambri, président du Syndicat national algérien des pharmaciens d’officine (Snapo) confie que «c’est une très bonne chose que CoronaVac produit localement soit mis sur le marché, cela signifie que la production est bien réelle et effective». Ajoutant que «cela marque de manière franche et effective l’entrée de l’Algérie dans le domaine de l’innovation et du bio-médicament», enchaînant que «si les quantités produites sont suffisantes pour l’exportation de ce vaccin à des pays amis cela serait encore mieux».
Toutefois, malgré cette satisfaction de la sécurisation de disponibilité du vaccin, grâce à la production locale, le président du Snapo souligne l’importance de renforcer les campagnes de sensibilisation à l’importance de la vaccination contre la Covid, indiquant que l’«on espère vraiment que, maintenant, il y aura plus d’engouement à la vaccination»
En effet, la campagne de vaccination contre la Covid connaît un ralentissement à cause de la réticence des Algériens à se faire vacciner. C’est dans ce contexte que le ministre de la Santé, Abderrahmane Benbouzid, a réitéré, jeudi dernier à l’Assemblée populaire nationale (APN), son appel aux Algériens à adhérer à la campagne de vaccination contre le Coronavirus, assurant la disponibilité des doses en nombre suffisant, lors d’une séance plénière consacrée aux questions orales.
Le ministre de la Santé a précisé que, jusqu’à présent, 12 millions de doses de différents vaccins ont été utilisées, 6 996 002 personnes ont reçu une seule dose, 5 763 106 personnes ont reçu deux doses et 147 250 personnes ont reçu la 3e dose.
Par ailleurs, lors du lancement de la production du vaccin contre la Covid par Saidal, Dr Abdelouahed Kerrar, président de l’Union nationale des opérateurs pharmaceutiques (Unop), avait souligné la nécessité d’aller vers une vision stratégique de la politique vaccinale et la diversification des vaccins en affirmant que le défi pour les prochaines années sera d’entamer la production en «full process». En diapason avec cette nouvelle stratégie vaccinale, l’Unop a lancé un appel aux autorités concernées pour l’ouverture au secteur privé la fabrication et la distribution des vaccins, en déclarant qu’«il n’y a aucune raison valable de fermer cette technologie aux producteurs privés alors que dans la majorité absolue des pays producteurs de vaccins, la fabrication est réalisée par des joint-ventures public-privé ou des entreprises privées».