Par Milina Kouaci
Les agents de contrôle commercial et de lutte contre la fraude comptent entamer, à partir d’aujourd’hui, une grève nationale de quatre jours à l’appel du Syndicat national des travailleurs du ministère du Commerce (SNTC). Le syndicat, qui exerce sous l’égide de la centrale syndicale UGTA, ne compte pas suspendre son mouvement de grève en dépit d’une correspondance de la tutelle envoyée aux directions du commerce, dans laquelle elle les informe avoir obtenu une décision sommaire de justice, déclarant la grève des agents de contrôle «illégale», indique le syndicat. Il indique que le mouvement de grève aura lieu aujourd’hui malgré les tentatives du ministère «de le faire fléchir».
Ce débrayage sera suivi d’un deuxième du 18 au 21 avril prochain, dans le cas où les revendications des travailleurs restent en suspens, n’écartant pas ainsi la possibilité d’aller vers une grève illimitée si leurs revendications n’enregistrent aucune « évolution positive», prévoit le syndicat.
Pour rappel, les agents de contrôle demandent une révision de leur statut particulier et leur part des revenus du Centre national du registre du commerce (CNRC) ainsi que le rééchelonnement des fonctionnaires ayant plus de 10 ans d’expérience. Les grévistes réclament également la révision du décret exécutif 205/11 portant le régime indemnitaire des corps spécifiques du secteur du commerce. Le syndicat exige également d’effectuer des réformes sur les lois en vigueur relatives au contrôle des activités commerciales.