Les commerçants de la localité de Sidi Lakhdar, dans la wilaya de Mostaganem, ont baissé rideaux, hier, en signe de protestation contre la «pression» et le «harcèlement» effectués, selon eux, par les contrôleurs des prix.

Se sentant ciblés, les commerçants ont exprimé haut et fort leur mécontentement au sujet des amendes qui leur sont infligées à chaque fois, en insistant qu’ils ne sont pas contre les contrôleurs mais contre des sanctions qui interviennent sans tenir compte de circonstances atténuantes et des contrôles répétitifs. Dans le cadre du contrôle commercial, beaucoup de choses restent à dire avec des contrôleurs qui peuvent sanctionner les commerçants activant normalement avec des registres de commerce et payant leurs impôts, mais ne peuvent rien faire aux marchands ambulants versés dans le marché informel qui proposent des marchandises sur les trottoirs, en pleine rue, au niveau des placettes et des espaces vides, imposant, de ce fait, une concurrence déloyale aux vrais commerçants. Outre le problème du marché informel et celui du bazar, qui sont périodiquement ciblés par les services communaux et les services de la police de l’urbanisme et la protection de l’environnement, on note les difficultés rencontrées par les contrôleurs des prix et de la qualité qui travaillent dans un environnement difficile avec bon nombre de commerçants activant à Mostaganem, Sidi Ali, Achaâcha, Stidia, Bouguirat et un peu partout ailleurs, qui refusent d’être contrôlés en utilisant divers procédés pouvant parfois aboutir à des agressions caractérisées