Cela paraissait invraisemblable mais l’Allemagne, vainqueur de la Coupe du Monde 2014, n’a pas réussi à passer la phase de poules de Mondial russe. Jamais, la « Mannschaft » n’avait quitté le tournoi universel dès le premier tour. En s’inclinant face à la Corée du Sud (2/0), les Allemands terminent à la dernière place, synonyme d’élimination. Cataclysmique !

Comme la France en 2002 et l’Italie en 2010, le tenant de la couronne mondiale, n’a pas fait long-feu dans le tournoi universel. L’Allemagne présentait des signes inquiétants avant son laborieux succès contre la Suède lors de la 2e journée, les inquiétudes ont été confirmées hier en voyant les camarades de Toni Kroos quitter l’épreuve après trois rencontres. Les matchs de préparation laissaient prévoir ce désastre mais on croyait que la sélection primée à quatre reprises au Mondial allait se ressaisir mais il n’en fut rien. Avant cette rencontre décisive, la Fédération allemande (DFB), par le biais de de son patron Reinhard Grindel, a assuré que le sélectionneur Joachim Löw serait maintenu en poste quoi qu’il arrive. « Avant le Mondial, nous avons décidé au directoire de la Fédération de prolonger le contrat de Joachim Löw (jusqu’en 2022) parce que nous pensons que personne mieux que lui ne peut gérer la reconstruction qui sera indispensable après le Mondial quoi qu’il arrive», a confirmé le boss de la DFB.
Argument : «Il y a un an, il a prouvé en gagnant la Coupe des confédérations qu’il était capable de former une équipe impressionnante pratiquant un excellent football avec de jeunes joueurs. Ces raisons sont toujours valables», justifiait Grindel. Le contrat de Löw expire en 2022. Pas sûr qu’il survivra à ce désastre.

La Suède et le Mexique  en huitièmes

Très séduisant lors des deux premières rencontres où il s’est imposé face à l’Allemagne (1/0) et la Corée du Sud (2/1), le Mexique a littéralement sombré dans l’autre match du quartet « F » contre la Suède en s’inclinant 3 buts à 0 hier à l’Iekaterinbourg Arena. Avant les matchs de la 3e journée, les Suédois étaient virtuellement éliminés alors que les Mexicains et Allemands semblaient maîtres de leur destin. Contre toute attente, les Nordiques ont livré une prestation très solide contre les Aztèques. Ils ne se sont pas contentés de s’imposer face à la « Tri ». Ils l’ont carrément surclassée. Une performance qui a offert la première place aux camarades du capitaine Granqvist qui avait fait le break sur penalty peu après l’heure de jeu (62’). Auparavant, Augustinsson avait ouvert la marque à la 50e minute. Le malheureux Alvarez a enfoncé un peu plus les siens en inscrivant un troisième but contre son camp. Heureusement pour le Mexique, les Sud-Coréens ont battu l’Allemagne. Un résultat qui envoie le Mexique et la Suède dans le tableau final. Au terme de tour d’écrémage, les Suédois terminent leader avec 6 points (+3). Le même total que celui des Mexicains (2es, -1) alors que la Corée du Sud a fini 3e (3 points/+0) devant les Allemands bons derniers avec 3 petites unités (-2). <