Le séminaire sur la migration organisé vendredi et hier par l’association RAJ, dans la wilaya de Mostaganem, a été conclu par la publication d’un manifeste sur la gestion de la question migratoire dans le pays. Il contient plusieurs recommandations qui s’articulent autour de trois axes : connaître, prévenir et traiter.

Il s’agit à la fois de sensibiliser les candidats à l’immigration, surtout les plus jeunes, sur les conditions et les procédures légales imposées pour le séjour en Europe, d’améliorer les instruments juridiques de lutte contre la fraude documentaire et enfin d’adopter une politique volontariste en faveur du développement des pays sources d’immigration en permettant aux jeunes de bénéficier de formations et d’emplois.
Sur le dernier point par exemple, il est suggéré la création de macro et de microprojets ruraux et citadins. Au plan juridique, les autorités doivent continuer à prendre des mesures afin de juguler le phénomène en amont, en s’attaquant aux « passeurs » et en renforçant les capacités des acteurs en matière de gouvernance des migrations.
Dans le volet social, il est question de stimuler une société civile forte avec des moyens importants afin de jouer son rôle de sensibilisation et de dissuasion des jeunes candidats; faire la promotion d’un système éducatif de sorte qu’un étudiant puisse travailler partout sans mise à niveau. Enfin, le manifeste recommande, au plan économique, de mettre en place une politique de soutien aux PME locales; de faciliter l’accès des jeunes au microcrédit pour le financement de leurs projets ; créer des centres d’écoute et de réinsertion pour les jeunes déscolarisés ; faire la promotion des jeunes du secteur informel.