Le centenaire, dédié à la célébration de la naissance de l’illustre écrivain, anthropologue et chercheur Mouloud Mammeri, sera clôturé à la fin de ce mois, a-t-on appris de Si El Hachemi Assad, secrétaire général du Haut-commissariat à l’amazighité.

Un tomber de rideau qui sera marqué par une soirée hommage aux amis de l’écrivain qui se déroulera le 28 décembre prochain à l’Opéra d’Alger Boualem-Bessaih.
Cette soirée clôture sera une occasion au HCA de rendre hommage aux amis de Mammeri, nous a confié Si El Hachemi Assad. « Nous allons organiser une soirée hommage, qui sera aussi la date d’anniversaire de Mouloud Mammeri, pour honorer les personnes qui l’ont aidé anonymement dans ses recherches, comme cheikh El Adjela Mohammed de Tamanrasset et Hadj Moulai de Timimoun, ainsi que d’autres. Nous allons aussi, à cette date, lancer le premier timbre postal de Mammeri qui coûtera 50 dinars », a-t-il révélé, précisant que cette initiative sera un exemple pour les hommages à venir. Mouloud Mammeri n’est pas seulement le fils de l’Algérie ou de la Kabylie, il a parcouru toutes les régions du pays, ses idées sont illimitées, elles sont transmises partout en Algérie». La soirée sera marquée, a-t-il ajouté, par la participation d’Ahellil de Timimoun et Lekhouane de Beni Yenni dans la wilaya de Tizi Ouzou. Le HCA participera également au Festival de l’Ahellil à Timimoun, qui se déroulera du 28 au 30 décembre courant et qui sera la dernière station de cette manifestation.
Selon M. Assad, « le HCA fera en sorte, l’an prochain, de réaliser ses activités dans les dix wilayas qui n’ont pas accès à tamazight, surtout en ce qui concerne les programmes scolaires. Les wilayas telles que Tiaret et M’sila seront notre priorité ». Parmi les buts de ce grand événement, le secrétaire général du HCA a cité la promotion des idées de Mouloud Mammeri en encourageant la traduction de ses œuvres dans les trois langues, tamazight, français et arabe. Il est question également, selon lui, de « simplifier et rendre plus accessibles les idées de Mouloud Mammeri à travers la sélection des textes les plus importants dans le programme scolaire et les projets artistiques, et adapter ainsi ses textes en pièces théâtrales et au cinéma afin d’encourager le septième art ». « Notre but aussi est de faire connaître cette icône culturelle. Nous comptons d’ailleurs poursuivre ce genre d’initiative même après cette grande célébration », a-t-il dit. Ajoutant : « Il est question de la production prochainement d’un film documentaire sur Mammeri par le HCA. »
Pour rappel, le 28 février prochain verra également la création d’un espace muséal dans la région natale de Da Lmulud à Aït Yenni. « Ce sera un domaine réglementé. Nous allons participer à cette initiative en leur procurant la matière, telle que ses photos et ses œuvres scientifiques et ses archives que nous avons rassemblées durant toute l’année de cette manifestation », nous a déclaré M. Assad. « Nous avons financé le doublage en tamazight du film « l’Opium et le Bâtons », d’Ahmed Rachedi, dont nous verrons bientôt l’avant-première. » Il est à préciser que le doublage, effectué par le studio Double Voice, une entreprise de production spécialisée dans le doublage et l’adaptation d’œuvres, est terminé.