Performance musicale et vernissage d’œuvres artistiques inédites sont au menu de la soirée d’aujourd’hui, organisée par « Le Vivarium », en partenariat avec l’AARC, dès 19h30 à Dar Abdellatif à Alger, à l’occasion de la clôture de la résidence artistique «les Ateliers du désert » qui avaient réuni près d’une vingtaine d’artistes au mois de décembre passé à Taghit.

L’événement-spectacle pour découvrir les œuvres inédites de la première résidence d’artistes, initiée par « Le Vivarium », au mois de décembre passé à Taghit, est organisé ce jeudi, dès 19h30, en partenariat avec l’Agence algérienne pour le rayonnement culturel (AARC), à la villa Dar Abdelattif à Alger, avec au programme, le vernissage de l’exposition collective, ainsi que des performances et des prestations musicales, selon le communiqué parvenu à la rédaction. Il est également précisé dans le communiqué que « Le Vivarium » est « un concept itinérant qui peut prendre vie et forme dans différents espaces à travers le territoire national pour y faire vivre l’art sous toutes ses formes, même les plus inattendues et ainsi créer des connexions artistiques». C’est dans cet esprit, qu’a été lancée la première résidence artistique, « les Ateliers du désert », en décembre dernier. Durant six jours, l’hôtel Bordj Taghit, où la résidence artistique s’est tenue, s’est transformé en véritable univers de création. Tous les espaces ont été investis par les 17 artistes résidents et les 20 participants au voyage. Les artistes résidents ont développé et mené à bien les projets de création sur lesquels ils se sont engagés en participant à la résidence. Les artistes participants aux ateliers musique sont Amel Zen, Hayet Zerrouk. Youss (Youcef Seddas), Lotfi Attar, Anis Bourahla, Chakib Bouzidi, Allaoua Tighilt et Abdou L’gnawi. Quant à l’atelier Fusions créatrices, il a rassemblé plusieurs disciplines : les arts plastiques avec Adlane Djeffal, Valentina Ghanem, Myriam Zeggat, Yasmine Bourouila, la récupération artistique avec Manel Drareni, l’illustration et l’écriture avec Yasmine Bourouila, la bande dessinée avec Myriam Zeggat, la photographie avec Jamel Matari et Khadidja Markemal, et le Street Art avec Merine El Hadj Abderrahmane et Lyes Kabouai.
Concernant les performances de musique, le public est convié à découvrir les fruits des créations musicales à l’instar du duo Amel Zen-Youss avec la composition et l’interprétation « Ya rabbi thebet laakoul » sur le thème de la méditation orchestrée en performance par Myriam Zeggat sur une œuvre conçue comme une prière et suivie d’une improvisation de danse exécutée avec élégance par Tasmine Bourouila. Le deuxième duo de la soirée sera composées du grand guitariste Lotfi Attar et Anis Bourahla. L’organisateur souligne à ce sujet que « la star de la chanson raï moderne algérienne, Lotfi Attar, n’a pas manqué à l’appel du désert, et le jeune et talentueux Anis Bourahla. Un duo imprévisible et profondément inspiré des riffs traditionnels a vu le jour à Taghit : « Hkayet el lil », cette chanson est composée par Anis Bourahla et arrangée par Lotfi Attar sur un texte co-écrit par Anis Bourahla et Hamida Attar, épouse de Lotfi Attar. Dans la série des découvertes musicales, les mélomanes présents ce soir à la villa Abdellatif sont conviés à découvrir le titre, «L’avenir » du trio Hayet Zerrouk- ouss-Chakib Bouzidi. «Youss, le reggae man au timbre fougueux, Chakib Bouzidi, le plus Africain des multi-instrumentistes, et l’énergique et talentueuse pop singer Hayet Zerrouk, ont fusionné sur une composition évoquant l’exil, le déchirement et l’espoir sur des sonorités africaines joviales ». Cette chanson composée par Hayet Zerrouk en collaboration avec Youss, écrite par Hayet Zerrouk et arrangée par Chakib Bouzidi, fondateur d’Ifrikya Spirit, qui a aussi prêté main forte avec ses « chœurs », en plus de son jeu au djembé et au balafon. Par ailleurs, les organisateurs soulignent dans la présentation de cette résidence que les journées étaient consacrées aux workshops et aux créations. Une heure de mutisme leur été imposée chaque jour, comme une contrainte ludique pour alimenter leur inspiration. En soirée, les artistes résidents et les participants aux voyage vivaient au rythme des Jam Sessions, animées par les musiciens, souvent agrémentées par des performances (dessins, danse, récupération artistique). Plusieurs artistes ont animé, en marge de leurs travaux, des workshops d’initiation destinés aux participants du voyage. L’ensemble de leurs travaux sera exposé à la villa Dar Abdelatif du 3 au 13 mai prochain.