Cette fois, c’est officiel. Hier, Carlos Alcaraz est devenu à 19 ans le plus jeune joueur à finir une saison sur la plus haute marche du podium mondial. Rafael Nadal est son dauphin, ce qui constitue une autre première puisque jamais deux Espagnols n’avaient terminé aux deux premières places du classement ATP. Titré au Masters, Novak Djokovic boucle, lui, une 15e saison, dans le Top 5. Si jeune et déjà en haut de l’affiche. Carlos Alcaraz, le nouveau phénomène du tennis mondial, est devenu le plus jeune joueur à terminer une année numéro 1 mondial à un peu plus de 19 printemps.
Il devance son compatriote Rafael Nadal, champion le plus titré en Grand Chelem : pour la première fois depuis la création du classement ATP en 1973, deux Espagnols terminent l’année aux deux premières places. Ils sont suivis par le Norvégien Casper Ruud, l’une des grandes révélations de la saison, qui passe à la faveur de sa place de finaliste aux Masters devant le Grec Stefanos Tsitsipas.

DJOKOVIC DANS LE TOP 5 MALGRÉ UNE SAISON TRONQUÉE
Mais hier, la hiérarchie consacre un autre exploit. Derrière ce quatuor, pointe à la cinquième place Novak Djokovic, qui gagne, grâce à son sixième titre dimanche au tournoi des Maîtres (record de Roger Federer égalé), trois rangs par rapport au classement précédent. Le Serbe conclut ainsi une 15e saison dans le Top 5, à une longueur de la marque de référence désormais co-détenue par ses rivaux Federer et Nadal (16 saisons achevées dans les cinq premiers). La performance est d’autant plus marquante que l’intéressé n’a pu jouer que 11 tournois cette saison à cause de sa non-vaccination contre le Covid, manquant deux tournois du Grand Chelem et quatre Masters 1000 entre autres. Il n’a d’ailleurs même pas pu bénéficier des points de sa victoire à Wimbledon puisque l’ATP les avait retirés au Majeur britannique en représailles de l’interdiction faite au Russes et aux Biélorusses de jouer au All England Club. A noter que Holger Rune perd sur le fil sa place dans le Top 10 au profit de Hubert Hurkacz, à cause de quelques dizaines de points retirés de sa demi-finale en Challenger à Pau l’an passé.