Une soixantaine d’experts des Nations unies ont appelé mardi la communauté internationale à s’opposer au projet de l’occupation israélienne d’annexion de pans de la Cisjordanie occupée. «La communauté internationale a la responsabilité légale et politique solennelle de défendre un ordre international fondé sur des règles, de s’opposer aux violations des droits humains et des principes fondamentaux du droit international», affirment ces experts dans un communiqué. «Les Etats ont le devoir de ne pas reconnaître, aider ou assister un autre Etat dans quelque activité illégale que ce soit, comme l’annexion ou la création d’implantations civiles dans un territoire occupé», ajoute-t-ils. «Les leçons du passé sont claires: si elle n’est pas suivie d’effet, la critique n’empêchera pas l’annexion ni ne mettra fin à l’occupation», préviennent-ils. Les signataires sont des experts de l’ONU nommés par son Conseil des droits de l’Homme dont la 43e session est actuellement réunie à Genève. Parmi eux Michael Lynk et Tomas Ojea Quintana, respectivement rapporteurs spéciaux sur la situation des droits humains en Palestine et en Corée du Nord. L’Etat de Palestine rejette le plan d’annexion israélien qui prévoit notamment l’annexion arbitraire par l’occupation israélienne de ses colonies et de la vallée du Jourdain en Cisjordanie, territoire palestinien occupé depuis 1967. Les experts de l’ONU disent regretter «le rôle des Etats-Unis dans le soutien et l’encouragement aux projets illégaux d’Israël» dans ce dossier. Washington «devrait s’opposer vigoureusement à une atteinte imminente à un principe fondamental du droit international plutôt que de participer à sa violation», ont-ils conclu.