Jeudi dernier, le Premier ministre a instruit les membres de son gouvernement et les walis sur les conditions de circulation des personnes. «Sont autorisés à circuler, au sein de la même wilaya, les personnels relevant des services de la santé publique et les praticiens privés de la santé et ce, sur simple présentation de leurs cartes professionnelles», indique le communiqué de ses services. «Le transport de marchandises, de quelque nature que ce soit, est exclu des mesures d’interdiction» et en conséquence, «ne sont pas soumis à autorisation, les activités de livraison de marchandises, y compris celles assurant la livraison à l’intérieur des wilayas de confinement», ajoute la même source.
Par ailleurs, «l’activité de commerce de gros de produits alimentaires et des autres produits alimentant les commerces autorisés doit être maintenue, y compris dans les wilayas ayant fait l’objet de mesures de confinement». «Les marchés de gros des produits alimentaires et des fruits et légumes et les abattoirs doivent poursuivre leur activité normalement et la circulation des marchandises de et vers ces lieux est autorisée». Par ailleurs, «un dispositif spécial de désinfection des moyens de transport de même que des règles de prévention sanitaire doivent être mis en œuvre dans ce type de marchés au niveau des wilayas de Blida et d’Alger», lit-on également dans le communiqué.
Concernant le déplacement des personnes qui s’approvisionnent à proximité de leur domicile ainsi que pour les nécessités impérieuses de soin, «il n’est pas exigé une autorisation préalable», note le communiqué des services du Premier ministre, indiquant que «les walis doivent veiller, en relation avec les services du ministère de la Santé, à l’ouverture des officines pharmaceutiques durant la nuit, notamment dans les wilayas confinées, selon les modalités de permanence habituelles».