Le film Zeus du Portugais Paulo Filipe Monteiro, long métrage à caractère historique et biographique, coproduit par le Portugal et l’Algérie, sera projeté en avant-première algérienne ce mercredi a l’Opéra d’Alger « Boualem-Bessaïh ».

Le film est basé sur un scénario retraçant le parcours de l’écrivain et ancien président portugais Manuel Teixeira Gomes, en s’attardant notamment sur la dernière étape de sa vie d’exilé à Béjaïa. Les coproducteurs algériens ont précisé hier que la distribution du film et sa diffusion au grand public « sont actuellement en cours (…) Nous allons commencer par le réseau de la cinémathèque, au niveau des 10 salles équipées de projecteurs DCP ». En effet, programmé dès le 17 février à la salle de la cinémathèque de Bejaïa pour une projection spéciale en présence du réalisateur, le film entamera sa tournée « une semaine plus tard », est-il annoncé, avec une première étape dans la wilaya de Saïda. Ce projet cinématographique a, pour rappel, impliqué, pour la partie algérienne, la maison de production « Moussa Haddad Prod », qui a supervisé le tournage des séquences en Algérie notamment dans les régions de Djanet et Béjaïa, et plus précisément à l’ancien hôtel « L’étoile », où séjourna réellement Manuel Teixeira Gomes de 1931 jusqu’à sa mort en 1941. La productrice, Amina Bédjaoui Haddad, a précisé à ce titre : « Notre travail a débuté vers la fin 2014 (…) Nous avions notamment défendu le projet auprès du ministère de la Culture dans le but de décrocher une subvention du FDATIC. Mais nous avions également recherché d’autres sources d’aides pour concrétiser les cinq semaines de tournage que la partie algérienne du film a nécessité ». Le long métrage a été financé du côté algérien par le ministère de la Culture dans le cadre d’une « dotation du FDATIC de 45 millions de dinars, dont une partie accordé via le CADC ». Le scénario du film « Zeus », écrit par le réalisateur Paulo Filipe Monteiro en collaboration avec Luís Mário Lopes, Amina Bédjaoui Haddad et Nabil Ziani, reste largement consacré à l’exil en Algérie de Manuel Teixeira Gomes : « Cette partie représente près de 50% du film. En fait, le long métrage s’articule autour d’un triptyque, le premier bloc abordant l’histoire de Manuel Texieira Gomez en tant que président du Portugal, le deuxième, plus imaginaire, étant une adaptation de son roman ‘’Maria Adelaide’’. Quant au troisième, il aborde l’exil en Algérie ».