Le lancement officiel de la 25e édition du Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (Fespaco) a eu lieu ce 5 janvier 2017 au Palais de la culture de Treicheville Abidjan en Côte d’Ivoire, pays à l’honneur cette année, lors de cet évènement.

En présence des premières autorités de la culture du Burkina et de la Côte d’Ivoire et d’autres stars africaines mondialement connues, telles que Alpha Blondy. A cette occasion, la liste des vingt films en lice pour l’Etalon de Yennenga a été dévoilée.
Le plus grand rendez-vous du cinéma africain réunit, tous les deux ans, années impaires, la crème des réalisateurs, comédiens et techniciens du septième art africain. Il en est, cette année, à sa 25e édition avec pour thème « Formation et métiers du cinéma et de l’audiovisuel » et ce déroulera du 25 février au 4 mars dans la capitale burkinabé. D’ailleurs, plusieurs œuvres seront primées comme l’indique M. Soma, délégué général. « Longs et courts métrages, films documentaires, séries télévisées et films des écoles africaines du cinéma seront primés », dit-il. Avant d’ajouter : « La plus haute distinction, l’Etalon d’or de Yennenga, sera décernée le 4 mars par un jury international. »
Il indique en outre que les films retenus pour concourir pour le grand prix l’Étalon d’or du Yennenga ont été sélectionnés parmi mille films. « Au total mille films ont été présentés à la sélection cette année, une hausse de 30% par rapport à 2015. Vingt ont été retenus pour concourir pour le grand prix l’Etalon d’or du Yennenga », a annoncé M. Sona. Il déclare que les réalisateurs des 20 films en lice viennent de 15 pays du continent.
« Le Burkina a le plus grand nombre de films. Il sera représenté par trois films tournés par les réalisateurs Appoline Traoré, Adama Roamba et Tahirou Ouédraogo. La Côte d’Ivoire, pays invité d’honneur, le Maroc et l’Algérie suivent avec deux films chacun », annoncent les organisateurs.
En ce qui concerne notre pays, Le Puits, de Lotfi Bouchouchi, et Les Tourments, de Sid-Ali Fettar, sont au programme de la compétition et représentent les couleurs nationales lors du Fespaco. Le Cameroun, le Niger, le Ghana, le Mali, la Guadeloupe, la Tunisie, l’Ethiopie, le Sénégal, l’Afrique du Sud et la Tanzanie, quant à eux, participeront à l’évènement cinématographique panafricain avec un film chacun.
Pour cette manifestation, selon les organisateurs, sept salles de projection ont été retenues pour la diffusion des films qui a rassemblé 150 000 spectateurs en 2015. Pour cette 25e édition un budget de 1,2 milliard de francs CFA (2 millions d’euros) a été alloué et le gouvernement burkinabè a assuré qu’un effort serait plus particulièrement consenti pour assurer la sécurité de la manifestation à Ouagadougou, touché par une attaque djihadiste qui avait fait 30 morts le 15 janvier 2016. A noter que le Fespaco a déjà accueilli des comédiens de renom et révélé de grands noms du cinéma africain, notamment le Mauritanien Abderrahmane Cissako, le Marocain Nabil Ayouch, le Nigérian Newton Aduaka, le Burkinabè Gaston Kaboré et le Malien Souleymane Cissé.