Le long métrage documentaire «Le marin des montagnes» du réalisateur algéro-brésilien Karim Aïnouz a remporté le Prix du jury au 1er Festival international du film de Yasmine Hammamet, qui a pris fin samedi dans cette ville balnéaire de l’est de la Tunisie, annoncent les organisateurs. En lice dans la sélection internationale avec six œuvres issues notamment d’Iran, de Chine et de Suède, «Le marin des montagnes» raconte le parcours du réalisateur qui entreprend un voyage en Algérie après la mort de sa mère Brésilienne. Coproduction algéro-brésilienne sortie en 2021, ce documentaire est une autofiction mettant en lumière les racines et l’héritage de la lutte contre la domination coloniale française. Dans la sélection «fiction», le long métrage «Cigare au miel» de la réalisatrice Kamir Aïnouz et le court métrage «La voix de ma mère» de Mourad Hamla étaient également en compétition de cette édition, en plus du court métrage «Bridge» Boukef Mohamed-Tahar Chawki, programmé hors compétition. Une soixantaine de films issus de 21 pays ont pris part au 1er Festival international du film de Yasmine Hammamet, un rendez-vous qui ambitionne de «dynamiser la vie culturelle» locale à travers la diffusion de films «porteurs de cause humaine» parmi les plus distingués dans des manifestations cinématographiques d’envergure.