La première opération d’exportation de ciment algérien pour l’année 2019 est partie, samedi, du sud du pays. Précisément de la wilaya d’Adrar dont la cimenterie du groupe El-Hamel Sidi Moussa (commune de Timegtène) a entamé l’expédition de 2 000 tonnes de ce matériau à destination du Niger.
Empruntant la voie terrestre, cette opération s’effectue avec la collaboration du groupe de transport marchandises et logistique Logitrans dont les services « ont mobilisé d’importants moyens humains et matériels, dont 50 camions, pour acheminer régulièrement le produit vers la région d’Agades (Niger), sur une distance de 2 000 km, via le poste frontalier d’In-Guezzam, (wilaya de Tamanrasset) », a indiqué son PDG Boualem Kini. Il s’agira d’acheminer 8 000 tonnes par mois vers le pays destinataire, a précisé le même responsable.
De son côté, le Directeur régional du commerce, Djilani Seboui, a fait savoir que « cette opération d’exportation s’insère au titre de la stratégie nationale visant la promotion et la diversification des exportations hors-hydrocarbures », ajoutant que « le secteur du commerce s’emploie à accompagner les opérateurs exportateurs par le biais de diverses facilités et mesures incitatives pour soutenir le produit national ». Lequel produit
« demeure sollicité sur le marché extérieur, qui se traduit par les caravanes du produit algérien vers la Mauritanie », a-t-il souligné.
Fruit d’un partenariat algéro-chinois pour un investissement de près de 21 milliards DA, et réalisée dans un délai ne dépassant pas une année, la cimenterie de Timegtène est située à 270 km à l’est de la wilaya d’Adrar. Elle a été inaugurée fin 2017 par le Premier ministre Ahmed Ouyahia et jouit d’une capacité de production de
1,5 million de tonnes par an.
L’opération Niger ne constitue qu’une première étape du programme d’exportation de cette cimenterie, selon son gérant. D’autres opérations du genre sont projetées en direction d’autres pays africains, a-t-il affirmé, citant le Mali, la Mauritanie et le Burkina-Faso. Ce programme pourra compter sur la mise en service d’un autre train de production annuelle au niveau de cette cimenterie d’une capacité de 1,2 million de tonnes. Ainsi, en plus de satisfaire la demande locale, notamment celle des grands chantiers du Sud, la cimenterie de Timegtène participe à son tour à la promotion des exportations algériennes de ciment. Celles-ci devraient atteindre 500 millions de dollars dans les cinq prochaines années, a indiqué, la semaine dernière, le ministre de l’Industrie et des Mines, Youcef Yousfi, en marge de sa visite dans la wilaya de Béchar.
Durant cette période, l’industrie locale du ciment devra faire avec un excédent de 10 à 15 millions de tonnes dont il faudra trouver preneur sur le marché étranger, notamment en Afrique, destination privilégiée des responsables de cimenteries à travers le pays.