Le cimentier Lafarge Holcim en Algérie a le vent en poupe dans sa stratégie d’exportation de sa production issue de ses cimenteries. Il vient en effet de franchir le cap d’un million de tonnes de clinker exportées.

A cette occasion, le leader mondial en matière de ciment a organisé une cérémonie, vendredi dernier, pour célébrer son premier million de tonnes à l’export, rapporte un communiqué de cette société parvenu à notre Rédaction. Toujours selon cette même source, le million de tonnes exportées a été atteint par la réalisation de deux nouvelles expéditions simultanées, une depuis le port d’Oran à destination du port de Dakar (Sénégal), pour une commande totale de 40 000 tonnes de clinker, et l’autre opération concerne 600 tonnes de ciment gris par voie terrestre à destination du Niger pour une commande totale de 20 000 tonnes. On lit également que la cérémonie s’est déroulée dans l’enceinte de la cimenterie dans la wilaya de Biskra. Et où était présent le ministre du Commerce, le professeur Kamel Rezig, accompagné d’une importante délégation ministérielle et du wali de Biskra Abdellah Abi Nouar. Le ministre a entendu les exposés donnés tour à tour par Abdenour Souakri, président du Conseil de surveillance CILAS, et Hafid Aouchiche, Directeur des exportations chez LafargeHolcim en Algérie. Kamel Rezig a déclaré à l’assistance que «le groupe public GICA et Lafarge Holcim sont devenus la fierté de l’industrie algérienne par le fait qu’ils disposent de produits de qualité et que tous les efforts fournis par ses opérateurs industriels dans le ciment méritent d’être encouragés. C’est pourquoi nous allons leur assurer toute l’aide et tout l’accompagnement qui leur seront nécessaires» est-il mentionné dans le communiqué.
Cette même source rappelle qu’à travers cette 28e opération d’exportation, le cap du million de tonnes a été franchi pour l’exercice 2020, alors que le volume exporté en 2019 s’est élevé à 711 000 tonnes. Il est également mentionné que Lafarge Holcim en Algérie ambitionne d’exporter 1,2 million de tonnes d’ici la fin de l’année en cours et 2 millions de tonnes à l’horizon 2021. Non sans révéler que les volumes à l’export peuvent probablement être plus ambitieux si les contraintes que les intervenants subissent dans la chaîne de l’export sont surmontées, notamment la logistique portuaire. Sur ce dernier point, il est rapporté qu’aujourd’hui, l’industrialisation de la logistique est le passage obligatoire qui permettra à l’Algérie de s’imposer sur le marché international du ciment et du clinker, afin d’exporter les 10 millions de tonnes par an qui généreront plus de 400 millions USD/an. Faisant observer au passage que cette industrialisation de l’activité logistique passe essentiellement par l’introduction de moyens modernes de chargement de navire (shiploader) à forte cadence de chargement. En outre, la réalisation de hangars de stockage dans les ports pour alimenter cet équipement et éviter des immobilisations des navires compte tenu de l’éloignement des usines des ports. Dans cette perspective, Lafarge Holcim en Algérie a initié localement plusieurs projets d’investissement à la hauteur des ambitions, tels que la première plateforme logistique du genre en Algérie dédiée à l’exportation de clinker inaugurée en juin dernier et l’acquisition d’un shiploader d’ici la fin de l’année en cours, avec une capacité de chargement de 18 000 tonnes/jour, est-il souligné en fin de communiqué. <