Pour que nul n’oublie l’histoire révolutionnaire de l’Ouarsenis, « le lion de l’Ouarsenis », le moudjahid Slimane El Ghoul a animé à Chlef, jeudi dernier, une conférence de presse à laquelle étaient conviés correspondants de presse et journalistes locaux.

À l’ordre du jour, il était question de rendre hommage à ceux qui ont sacrifié leur vie pour que vive l’Algérie indépendante et également la protection des stèles des chouhada, les monuments historiques et également les cimetières et carrés des martyrs. Avec plein de charisme et d’enthousiasme, Ammi Slimane dira, en retraçant brièvement les différentes étapes de la Révolution algérienne durant toute l’époque coloniale dans la région de l’Ouarsenis : «Aujourd’hui, nous voulons que notre jeunesse suive l’exemple de ses aïeux car l’Algérie est notre pays et nous n’avons pas d’autres que lui. Prenez soin de cet acquis car nous l’avons libéré des mains de nos ennemis au prix du sang versé cash sur les lieux des combats.»
«J’aurai bientôt 80 ans, plus précisément en mois de mars 2017, poursuivra Slimane El Ghoul, j’ai fait mon devoir comme tout citoyen jaloux de son pays. Et pour preuve, si c’est à refaire je le referai mille fois sans aucun regret car le sang de l’Algérie coule dans mes veines. » Enfin, mon vœu le plus cher, implore le Lion de l’Ouesrsenis, « est de prendre grand soin des cimetières de nos Chouhada car j’ai remarqué que certains sont à l’abandon et ce n’est pas juste car nos martyrs méritent mieux. C’est avec beaucoup d’émotion que l’orateur a lancé un appel aussi bien aux citoyens qu’aux autorités locales pour que son vœu soit réalisé.
Rappelons que le conférencier, le moudjahid Slimane El Ghoul combattant dans la Wilaya IV historique durant la guerre de Libération nationale, a écrit un ouvrage intitulé les Mémoires du moudjahid Slimane El Ghoul, en 2015. L’ouvrage en question retrace les différentes étapes de la Révolution algérienne durant toute l’époque coloniale dans la région de l’Ouarsenis. C’est à l’occasion du 61e anniversaire du déclenchement de la lutte anticoloniale que l’ex-officier de l’ALN, Slimane El Ghoul a réalisé ce travail qui intervient dans le cadre de l’écriture de l’histoire de la Révolution algérienne.