Synthèse de Selma Allane
La Conservation des forêts de la wilaya de Chlef vise la production, cette saison, de près de 1 200 plants d’arganiers au niveau de sa pépinière, alors que 400 plants ont été déjà produits, durant la campagne précédente, dont 200 arbustes ont été distribués dans le cadre de la première expérience pilote réalisée à El Karimia, et 225 autres ont été remis à des agriculteurs ayant manifesté leur intérêt pour ce type culture.
D’après cette direction, des semences d’arganier ont été, également, remises aux Conservations des forêts des wilayas de Relizane, Aïn Defla et Alger, ainsi qu’à l’université de Chlef, pour la production de plants destinés à la culture et à l’étude des étudiants et chercheurs spécialisés qui auront à se pencher sur les caractéristiques de l’arbre, les méthodes de plantation pour réussir cette culture, ainsi que sur les capacités d’adaptation de cette espèce aux différentes conditions climatiques. Toutes ces opérations s’inscrivent dans le cadre d’un plan de développement de la filière de l’arganier à Chlef et les régions limitrophes où les conditions climatiques sont propices à la culture de cet arbre.
Dans le but d’élargir l’arganiculture à travers la wilaya de Chlef, un lot de 200 plants d’arganiers a été remis, cette semaine, par la Conservation des forêts de Chlef au profit d’un nouvel investisseur de la région d’El Karimia, qui a bénéficié de l’accompagnement technique nécessaire pour la réussite de la plantation des arbustes, prévue sur une superficie de 1 hectare.
«L’adaptation de l’arganier aux conditions climatiques de la commune d’El-Karimia et le succès de l’expérience pilote en la matière, ont incité la Conservation des forêts à aller vers la production de quantités importantes de plants d’arganiers en vue de les distribuer aux investisseurs et aux agriculteurs à travers tout le territoire de la wilaya», a ainsi indiqué à l’APS l’Inspecteur principal des forêts à Chlef Abdelhakim Djaâbout. Soulignant que le développement de la filière de l’arganier «passe par la disponibilité des plants et la formation des personnes souhaitant investir ce domaine», le même responsable a lancé un appel aux agriculteurs et aux investisseurs à se rapprocher de la Conservation des forêts pour «bénéficier d’un soutien et d’un accompagnement technique, afin de promouvoir cette filière génératrice de richesses, au plan local, et de contribuer à la diversification des exportations, vu la demande croissante exprimée sur l’huile d’argan notamment, au niveau du marché mondial».
En Conseil des ministres, le 30 janvier 2022, des instructions et des orientations ont été données pour développer la production de l’arganier dans les zones du sud-ouest et au niveau de la région ouest des Hauts-Plateaux, ainsi que pour la création d’un Centre national pour le développement de l’arganiculture. L’expérience de plantation d’arganiers a commencé dans la wilaya de Chlef, en 2002, avec la mise en terre de 5 arbustes au niveau du siège de la Conservation des forêts.
Entre 2010 et 2016, des opérations de plantation ont été réalisées dans les régions nord et ouest de Chlef. La plus importante expérience d’arganiculture a été toutefois réalisée en 2020, avec la plantation de 200 arganiers dans la région d’El Karimia, rappelle-t-on. <