Depuis hier, mardi, des sessions de formation de trois jours sont lancées par la direction de Chambre la pêche de Chlef aux pisciculteurs de la région. Il s’agit d’une démarche pour « relancer la filière de la pisciculture intégrée à l’agriculture, qui permet d’augmenter la production de poissons d’eau douce, tout en mettant à la disposition des agriculteurs une eau riche en nutriments qui sera utilisée dans l’irrigation des cultures agricoles et des arbres fruitiers », a expliqué le directeur de la Chambre. Kaddour Al-Atef a indiqué que ces sessions de formation sont également destinées aux étudiants en biologie marine et aux personnes intéressées par cette filière, pour encourager l’investissement dans cette filière et la diversification de la production halieutique. Il ajouté que de nombreuses demandes ont été exprimées par des agriculteurs et des étudiants pour bénéficier de cette formation, qui est assurée par des enseignants de l’Institut technologique de la pêche et de l’aquaculture d’Oran, avec un volet théorique et un autre pratique qui se déroulera au niveau de la ferme pilote Benhalima Salaouatchi de la banlieue d’El Karimia. La direction de la pêche et des ressources halieutiques a lancé, ces dernières années, en coordination avec des agriculteurs, plusieurs projets de pisciculture intégrée à l’agriculture, mais le manque de formation des agriculteurs dans ce domaine n’a pas permis d’atteindre les objectifs escomptés. Néanmoins, un investisseur privé a récemment lancé la réalisation d’une ferme d’élevage du Tilapia rouge, intégrée à l’agriculture, dans la région de Lakabir Aamour dans la commune de Chettia, avec une capacité de production annuelle de plus de 100 tonnes, un fait de nature à encourager l’investissement local dans cette filière. La direction de la Chambre de la pêche de Chlef mise sur la filière de la pisciculture intégrée à l’agriculture pour assurer la diversification et la disponibilité des produits halieutiques en période de mauvais temps et de repos biologique. n