Lundi dans la matinée, Tidjani Hacène Heddam, directeur général de la Caisse nationale des assurés sociaux (Cnas), a effectué une visite de travail et d’inspection à l’Agence de la wilaya de Chlef.

Accueilli par Ahmed Benhemida, en sa qualité de directeur de la caisse, sur le perron du siège de la Cnas, Tidjani Hacène Heddam a été salué à son arrivée par les principaux cadres de l’Agence de wilaya.
La visite entamée par le directeur général s’insère dans le cadre d’un programme de visites de plusieurs structures et projets de la Cnas, notamment le suivi de l’application des instructions, circulaires et notes émanant de la direction générale par les employés et cadres des agences locales. « S’enquérir sur place de l’application des directives de la Direction générale et du ministère de la tutelle est l’objectif de cette visite. Cette dernière s’inscrit dans le cadre du développement et de l’amélioration de la qualité des prestations aux assurés sociaux et ayants droit et démunis et de rapprocher le citoyen de l’administration», souligne le Directeur général de la Cnas. Dès son arrivée, le directeur général de la Cnas, accompagné du directeur général des prestations, a inspecté tous les services en commençant par le centre payeur et s’est longuement entretenu avec les cadres et les travailleurs sur les résultats enregistrés durant l’année écoulée. Au cours de ces discussions, il a insisté sur l’évaluation des employés tous grades et fonctions confondus. « Même les cadres doivent être évalués en continu, y compris le Directeur général. Cela nous permettra de nous remettre en question pour offrir les meilleurs services et prestations possibles aux assurés », insiste-t-il devant les cadres de la Caisse.
Quant au recouvrement des cotisations dans le cadre des mesures exceptionnelles contenues dans l’ordonnance 15-01 du 23 juillet 2015 (introduites dans la loi de finances 2015), portant notamment sur la loi de finances complémentaire pour l’année 2015 au profit des employeurs afin de les inciter à la régularisation de leur situation en matière de sécurité sociale, et les personnes actives sans couverture sociale, l’hôte de la wilaya de Chlef a précisé que de 1 045 milliards de dinars ont été recouvrés, soit 10 % de plus comparativement à l’objectif assigné. Ce montant recouvré en une année est l’équivalent de celui recouvré durant l’année 2012, dans laquelle les augmentations de salaires ont été versées dans les comptes des fonctionnaires. À l’issue de sa visite, Tidjani Hacène Heddam a animé un point de presse. Il a loué les efforts déployés par les cadres de la Caisse à leur tête le directeur. M. Benhmida. M. Heddam s’est dit impressionné par la méthode de travail adoptée par la direction de la Cnas de Chlef notamment en ce qui concerne la réorganisation des services en tenant compte des assurées à mobilité réduite. À ce sujet, Tidjani Hacène Heddam n’a pas caché sa satisfaction. « C’est bien ce que vous faites à ce niveau, il va falloir que les autres agences de wilaya s’imprègnent de ce bel exemple et en faire de même», a-t-il indiqué. En ce qui concerne les mesures souples pour les travailleurs exerçant dans l’informel également prévues par la loi de finances complémentaire (LFC-2015), le directeur de prestations a affirmé qu’au moins 1 700 assurés ont été recensés à travers tout le territoire national, dont 400 au niveau de la Caisse de Chlef. C’est un chiffre qui témoigne de la réussite des campagnes de sensibilisation et du travail de proximité fait par la cellule d’écoute de la caisse locale. En réponse à notre question quant au suivi de l’opération entamée durant le mois de juillet auprès des nouveaux bacheliers, le directeur général a reconnu que l’opération a été réussie mais « quelques obstacles ont fait que l’aboutissement n’a pas eu lieu. Les cartes Chifa n’ont pas été produites pour certains étudiants pour maintes raisons», explique-t-il. Et d’ajouter : « A ce sujet, une réunion de travail est prévue avec le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique pour résoudre ces problèmes et prévoir une stratégie de travail efficiente à l’avenir». À la fin, le directeur général aussi bien que son directeur des prestations ont rappelé que la lutte contre la fraude sous toutes ses formes au niveau de la Caisse nationale des assurances sociales des travailleurs salariés, « demeure notre cheval de bataille ». Les fausses déclarations des employeurs, la non-déclaration des employés, les congés de maladie de complaisance, l’utilisation frauduleuse de la carte Chifa en sont les formes les plus répandues. « Nous avons remarqué qu’une majorité de femmes bénéficiant de congés de maternité abuse et ne reprend pas le travail après les 98 jours du congé. Chose qui est inadmissible, sauf quand il s’agit d’un prolongement légal du congé de maladie par son médecin traitant.» Le directeur général a précisé que des millions des journées d’arrêt de travail ont été enregistrées l’an passé dont un taux très élevé de congés de maladie de complaisance. Un phénomène qui, au-delà des résultats qu’il produit sur les rendements attendus à tous les niveaux par ceux qui en font usage et en abusent, n’est pas sans se traduire par une véritable saignée sur le produit de cette caisse. Le directeur général a insisté sur l’intensification des contrôles médicaux aussi bien qu’administratifs des travailleurs présentant des congés de maladie pour mettre fin à ce fléau.
Selon le directeur général, la Cnas connaît ces derniers temps de grandes réformes qui ont permis une grande facilité aux citoyens d’obtenir leurs droits de la manière la plus facile et la plus rapide. « Je vous recommande donc vivement d’humaniser les centres payeurs et plus particulièrement les salles d’attente pour mettre les assurés à l’aise et leur offrir les meilleures prestations possibles », conclut le même cadre.