Perturbé par la pandémie de coronavirus, le championnat chinois va reprendre ses droits à partir de samedi à huis clos. Les régles sanitaires seront très strictes et l’équipe qui ne les respectera pas sera tout simplement exclue.
Dans cinq jours, le championnat chinois reprendra ses droits. Les seize équipes sont entrées ce week-end pour plus de deux mois dans leurs bulles respectives afin de reprendre samedi la Super league (CSL), à huis clos. Les formations ont été séparées dans deux complexes hôteliers pour la première phase de la saison qui va débuter avec cinq mois de retard : l’un dans le nord-est à Dalian, l’autre à Suzhou, près de Shangai.

Wuhan, choix symbolique
De strictes restrictions sont imposées aux joueurs et membres des équipes pour les 70 prochains jours, avec l’obligation de rester dans leur hôtel lorsqu’ils ne joueront pas. Les clubs ont été solennellement prévenus qu’ils « pourraient être exclus s’ils enfreignent les règles », a déclaré à l’agence de presse officielle chinoise Chine Nouvelle le responsable du contrôle du virus de la CSL, Qi Jun. « Les équipes et joueurs ne doivent pas s’attendre à seulement une amende ou une supension en cas de violation », a-t-il même menacé. Les champions en titre de l’Evergrande Guangzhou, entraînés par Fabio Cannavaro, ouvriront la saison samedi à Dalian face au détenteur de la Coupe du Chine, le Shanghai Shenhua, tandis qu’à Suzhou le Wuhan Zall affrontera le Qingdao Huanghai.
Symboliquement le club de Wuhan a été choisi pour ouvrir la saison en hommage à la ville qui a été en première ligne face à la pandémie de coronavirus et subi 76 jours de confinement strict. L’équipe de Wuhan est arrivée samedi à l’hôtel et les joueurs se sont entraînés dimanche après des tests négatifs au Covid-19, a annoncé le club. « On s’entraîne depuis janvier, les joueurs ont travaillé dur et son totalement prêts », a conclu l’entraîneur espagnol de Wuhan, Jose Gonzalez.

Transfert : Benfica entre en lice pour Slimani
Le Benfica Lisbonne, pensionnaire de la division 1 portugaise de football, serait intéressé par le profil de l’attaquant international algérien Islam Slimani, dont l’option d’achat n’a pas été levée par l’AS Monaco (Ligue 1/France), rapporte lundi le quotidien sportif lisboète A Bola.
Selon la même source, Jorge Jesus, nommé entraîneur de Benfica vendredi soir, « souhaiterait renforcer son attaque avec le buteur algérien Islam Slimani.» Prêté lors de la précédente saison au club monégasque, en provenance de Leicester City (Premier League anglaise), Slimani (32 ans) est convoité également par Lille (France), la formation du nord comptant l’engager pour remplacer Loïc Rémy, parti à Benevento (promu en Série A italienne la saison prochaine). S’ajoute le départ du Nigérian Victor Osimhen vers Naples qui pousserait l’entraîneur lillois Christophe Galtier à vouloir recruter deux renforts offensifs.
Pour A Bola, « l’avenir du Fennec prêté par Leicester à Monaco reste flou. Son profile plaît en tout cas au nouveau coach du club lisboète. Les deux hommes se connaissent très bien puisqu’ils ont travaillé ensemble au Sporting Lisbonne », où Slimani avait évolué entre 2013 et 2016 avant de rejoindre Leicester. Slimani (68 sélections, 30 buts) est le meilleur buteur de la sélection algérienne en activité. Depuis qu’il a rejoint l’Europe en 2013, il a porté les couleurs de plusieurs clubs dans quatre pays différents, à savoir le Sporting Lisbonne (Portugal), Leicester City et Newcastle United (Angleterre), Fenerbahçe (Turquie) et l’AS Monaco.