Des entreprises chinoises encouragent leurs employés à acheter des smartphones Huawei dans l’objectif affiché de soutenir ce géant technologique national qui fait face à une vague de rejet de ses équipements 5G en Occident et a vu sa directrice financière arrêtée au Canada.

Plusieurs entreprises offrent à leur personnel des subventions et des bons d’achat pour s’équiper d’un appareil Huawei, tandis que d’autres font la chasse aux employés utilisateurs d’un iPhone et autres produits du titan californien Apple. Fuchun Technology (est de la Chine) a assuré, samedi, que « presque 60 » de ses 200 employés avaient jusqu’alors tiré avantage d’une prime représentant 100 à 500 yuans (13 à 64 euros) pour acheter un téléphone Huawei. Une autre firme technologique, Chengdu RYD Information Technology, se propose quant à elle de prendre à sa charge 15% du prix d’un nouveau smartphone Huawei, mais s’est refusée samedi à préciser combien d’employés en avaient profité. «Nous soutenons les marques made in China! », a martelé auprès de l’AFP une porte-parole de cette entreprise, assurant que cette politique interne n’était « pas téléguidée par le gouvernement». A l’inverse, la société Menpad dont le siège est à Shenzhen (sud) a menacé de lourdes amendes -équivalentes au prix de l’appareil- ses employés possesseurs d’un iPhone : «Cessez d’acheter des marques américaines
pour les équipements de l’entreprise !»», a-t-elle écrit dans une notice interne dont l’AFP a pu confirmer l’authenticité.
Cette vague «patriotique» fait suite à l’arrestation, le 1er décembre au Canada, de Meng Wanzhou, la directrice financière de Huawei, à l’instigation des Etats-Unis qui la soupçonnent d’être impliquée dans une fraude visant à contourner les sanctions américaines contre l’Iran. Pékin a dénoncé avec virulence un traitement «inhumain», à l’unisson d’une vaste campagne d’indignation des médias officiels chinois, qui y voient volontiers un « complot » occidental pour réprimer l’essor technologique chinois. Le quotidien officiel Global Times a accusé Washington de « recourir à de méprisables méthodes de voyous » parce qu’il était impuissant à empêcher les avancées de Huawei dans les cruciales technologies de téléphonie 5G.n