Des dizaines de bénéficiaires du lotissement de 1 100 lots à la cité Djamaâ-Lakhdar, dans la commune de Chelghoum Laïd (Mila), se sont rassemblés lundi devant le siège de la wilaya réclamant le permis de construire pour engager les travaux de réalisation de leurs maisons, a-t-on constaté.

L’attribution des lots à leurs bénéficiaires « remonte à 1994, mais l’octroi des actes et permis de construire a trop tardé », empêchant la réalisation de leurs projets d’habitation, a indiqué à l’APS, le représentant des protestataires. La même source a exprimé « l’opposition » des attributaires des lots à la révision, par l’agence foncière, du prix du mètre carré fixé à  7 000 DA, tout en rappelant que les concernés s’étaient déjà acquittés de toutes les charges, selon le prix du mètre carré de l’époque qui était de
100 DA. De son côté, le directeur de l’agence foncière locale, Noureddine-Mermoul, a souligné que la régularisation du terrain de ce lotissement a été effectuée en 2015, retardant ainsi la fixation du prix du mètre carré établi en présence de l’assemblée générale des bénéficiaires. Il a également relevé qu’avant l’obtention des permis de construire, il faut d’abord obtenir les actes lesquels « sont prêts et seront remis à celui qui s’acquitte de la valeur de son lot », affirmant la possibilité de paiement par tranches pour ceux qui le souhaitent. Le même responsable a précisé que plus de 30 bénéficiaires ont, à ce jour, obtenu leurs actes et pourront se faire délivrer les permis de construire.