La nouvelle équipe communale, comprendre l’APC de Chelghoum Laïd, s’en-va-t-en-guerre contre  les constructions illicites, un phénomène né,  faute de prises de décisions  par les autorités locales, de l’arrêt immédiat des travaux entamés par des squatters sur des terres ne leur appartenant pas,

  par complaisance ou  suite au laisser-aller évident des présidents d’APC qui se sont succédé à la tête de l’hôtel de ville.
Des amis, des proches, des connaissances, auteurs de  squat de terrain appartenant aux domaines publics ou à la commune seraient  à l’origine du renoncement des responsables à prendre les mesures qui s’imposent. Peut-on nuire aux proches, à la famille et aux  amis ? Des citoyens conscients, selon les témoignages des uns et des autres, de la passivité  criarde des responsables locaux  ont accaparé des lots de terrain, délimité des surfaces et entamé des travaux devant l’indifférence totale des pouvoirs publics. Selon le témoignage d’un autochtone,  il y aurait  des citoyens  qui ont, comble de l’ironie, accaparé   des terres  indivises appartenant à des familles de Chelghoum Laïd, dont la totalité des membres  sont partis habiter ailleurs. Quant aux extensions illicites de maisons,  le phénomène  ne cesse de prendre de l’ampleur.  La nouvelle APC, à sa tête le président, prenant le taureau par les cornes vient de procéder à la démolition de quatre maisons construites illicitement. L’opération qui n’est que le résultat de mises en demeure préalablement transmises aux autoconstructeurs  mais également la mise en application des récentes  instructions du wali concernant la réactivation de la lutte contre le phénomène des constructions illicites, s’est déroulée en présence des services de sécurité, des autorités locales et des pompiers de la ville.
L’opération se poursuivra avec la démolition de plusieurs  autres maisons construites illicitement   jusqu’à l’épuration totale du phénomène. Il semble, a priori, selon des informations que nous avons recueillies auprès d’un citoyen, que l’opération a été bien accueillie par les habitants. Selon ses dires, elle  va stopper net  la course  des opportunistes de tous bords  vers «le squat» de toutes les poches  et terrains vides   à Chelghoum Laïd.
Une course entamée depuis plusieurs années déjà. El Merdja, cette vaste étendue de terre verdoyante, pour qui connaît Chelghoum Laïd, au vu de cette opération ne sera certainement pas squattée par des « sans-papiers » car ces derniers  savent  d’ores et déjà que la démolition en sera la finalité.
Les « pilleurs de terrains vides » sont avertis. La remise en ordre de l’urbanisme de la ville semble être le nouveau cheval de bataille de la nouvelle APC.