Le président de la Fédération algérienne de football (FAF), Charaf-Eddine Amara, prévoit de rencontrer le sélectionneur de l’équipe nationale Djamel Belmadi à Doha en marge du tirage au sort de la Coupe arabe des nations 2021. Toutefois, avant d’embarquer pour le Qatar samedi, le patron de la FAF a lâché une déclaration qui a confirmé les bruits de couloirs qui disent que le coach de l’EN a rompu le contact depuis quelque temps.

Par Mohamed Touileb
Les indices ne sont clairement pas bons au moment où l’avenir fait l’objet de nombreuses et interminables spéculations. Le processus de renouvellement à la FAF n’a pas été du goût de Belmadi. Ce dernier n’a pas hésité à manifester son mécontentement à propos des événements ayant débouché sur le départ de Kheireddine Zetchi , le président de la FAF sortant avec qui il s’entendait parfaitement, et l’avènement de Charaf-Eddine Amara, nouveau boss de l’instance.

« S’il est à Doha »
Pour essayer de le faire revenir à de meilleurs sentiments, Amara a voulu profiter du tirage au sort, qui se tient aujourd’hui, de la Coupe arabe des nations 2021 pour rencontrer le premier responsable de la barre technique des Fennecs. Avant son départ vers le pays du Golfe, le successeur de Zetchi a fait une déclaration intrigante qui laisse croire que lui et son équipe fédérale ne savent même pas si le coach de l’EN se trouve au Qatar ou à Paris.
« Il n’était pas prévu que je me rende pour assister au tirage au sort de la Coupe arabe des nations. Mais j’ai pensé qu’il valait mieux que je me déplace à Doha pour montrer qu’on accorde une importance à cette participation », a déclaré le nouveau patron de la FAF pour une chaîne privée dans le hall de l’aéroport international Houari Boumédiène (Alger). Aussi, Amara a révélé qu’« il est possible que je rencontre le sélectionneur Djamel Belmadi » avant d’ajouter : « s’il est sur place à Doha. Et si ça ne sera pas cette fois, on aura d’autres opportunités de se voir.» Le PDG de Madar Holding a donc employé le conditionnel pour parler de cette éventuelle entrevue avec l’entraîneur d’El-Khadra.

Un avenir en pointillés
Devrait-on comprendre que ce face-à-face ne présentait pas de certitudes pour se tenir ? En tout cas, cela donne plus d’épaisseur aux informations qui disent que Belmadi n’a pas donné suite aux appels de la FAF ces derniers temps. Autrement, les responsables de la structure fédérale sauraient où le driver des Verts se trouve actuellement.
En outre, la récente sortie médiatique du chargé de communication de la FAF, Aboud Salah-Bey, qui a indiqué qu’une éventuelle démission de Belmadi n’était pas à écarter, ne peut que confirmer les rumeurs autour du sort que connaîtra la collaboration entre le technicien de 45 ans et la FAF. Avec la structure footballistique, son contrat court, normalement, jusqu’à la Coupe du Monde 2022.