Les participants à une conférence sur l’avenir de la chanson oranaise, qui s‘est tenue samedi après-midi au siège de la direction de la culture à Oran, ont mis l’accent sur la nécessité de mettre en place un plan d’action devant assurer la pérennité de ce patrimoine. L’enseignant-consultant facilitateur Ali Hassani, qui a animé une conférence intitulée

«Quelle perspective pour le développement de la chanson oranaise», a insisté sur la mise en synergie des différents acteurs du fait culturel pour asseoir une stratégie commune, avec en prime la mise en place d’un plan d’action pour assurer la pérennité de ce patrimoine, en tenant compte des mutations de l’environnement socio-culturel. «La chanson oranaise est à la croisée du chemin», a souligné ce passionné de la chanson oranaise qui a mis en relief l’importance de ce patrimoine immatériel, «une des composantes de notre personnalité», notamment sur le plan culturel, appelant les différents acteurs de la chanson oranaise (paroliers, musiciens, interprètes), les promoteurs (collectivités locales via les associations et l’Office nationale des droits d’auteur et droits voisins), les protecteurs (universitaires, éducateurs et formateurs) et les prescripteurs (public, journalistes) à travailler en commun pour assurer la pérennité de cet art. Le conférencier s’est désolé toutefois que les sponsors, un maillon important, ne soient pas souvent au rendez-vous pour contribuer efficacement à la promotion de ce patrimoine. «La chanson oranaise a besoin d’argent et de publicité, de son public certes mais aussi de médiateurs culturels suffisamment formés pour bien défendre ce patrimoine et assurer la relève», a-t-il déclaré. La directrice de la Maison de la culture de Mostaganem et commissaire du Festival de la musique et de la chanson oranaises de la 12e édition (2019), Khalida Benbali a, dans on intervention, estimé que les prochaines journées de formation portant sur la chanson oranaise seront une occasion de plus pour faire progresser la création artistique. Plusieurs intervenants, ont félicité cette initiative, et se sont relayés pour parler de l’art en tant que valeur esthétique, mais aussi pour faire rayonner la ville d’Oran en tant que pôle culturel qui a contribué énormément à la promotion de ce patrimoine et œuvré pour sa perpétuité, comme l’a souligné, le compositeur Kouider Berkane, qui a cité au passage de grands noms de la chanson oranaise dont Blaoui El Houari, Ahmed Wahby, Abdelhamid Benzerga, Ahmed Saber, Cheb Khaled et autres.
(APS