Le ministre de la Jeunesse et des Sports, Abderezak Sebgag a insisté dimanche à Annaba sur la nécessité d’accélérer le rythme des travaux d’aménagement et de réhabilitation des structures sportives qui abriteront le Championnat d’Afrique des nations des joueurs locaux (Chan), prévu en janvier 2023 en Algérie.

S’enquérant des travaux d’aménagement et de réhabilitation des stades du «19 mai 1956» et Abdelkader-Chabou de la ville d’Annaba, devant abriter une partie de la Chan 2023, M. Sebgag, qui effectue une visite de travail et d’inspection dans la wilaya, a précisé que «la préparation des structures sportives dans les délais impartis représente un engagement fort des pouvoirs publics qui mettent à disposition les capacités nécessaires pour le succès de cet évènement», soulignant «la nécessité de respecter cet engagement». Le ministre a en outre mis l’accent sur la «nécessité de lancer les différents travaux programmés en parallèle dans les stades du 19 mai 1956 et d’Abdelkader-Chabou, ajoutant que ceux du terrain, de l’éclairage et des tribunes «sont importants pour la progression des travaux, d’où l’impératif d’en accélérer le lancement». S’agissant des travaux en cours dans le stade du 19 mai 1956 notamment les structures pour les équipes et les médias, la création d’annexes de services et l’installation des sièges dans les tribunes de ce stade d’une capacité de 52.000 supporteurs, le premier responsable du secteur a mis en avant «l’importance de respecter la qualité de réalisation et les normes fixées par les instances internationales de football», appelant à privilégier le produit national qui répond aux normes indiquées. Le ministre a également visité, dans le cadre de la réhabilitation des infrastructures sportives disponibles et leur exploitation au service du sport et des enfants de la région, le site de Tabacoop dans la ville d’Annaba qui dispose d’une piscine semi-olympique et de terrains de Tennis et d’un centre hippique à Ain Achir. Mettant en avant «la nécessité de traiter la problématique de gestion de ces importantes infrastructures sportives» et de leur exploitation pour le développement du sport, le ministre a indiqué que la gestion de ces structures «doit se faire selon un travail participatif qui produit une valeur ajoutée et garantit l’intégration des associations sportives qui œuvrent au développement du sport au service de la population». M. Sebgag a également inspecté le centre d’entraînement de l’élite sportive à Seraidi d’une superficie de 7 hectares, mettant en avant «l’importance d’augmenter les capacités d’hébergement dans ce centre qui a bénéficié d’opérations de réhabilitation, afin que son exploitation soit au service du sport et des élites sportives nationales, à la hauteur de l’importance de ce centre». Par ailleurs et répondant à une question de la presse concernant le match ayant réuni la sélection nationale de football avec son homologue camerounaise et qui s’est terminé par l’élimination de l’équipe algérienne aux barrages du mondial de Qatar 2022, le ministre de la Jeunesse et des Sports a affirmé que l’équipe nationale «a été victime de l’arbitrage». «Il y a une injustice commise par l’arbitre du match contre l’équipe nationale, et des preuves existent», a-t-il soutenu avant de rappeler «l’existence de règles et de lois de la Fédération internationale de football (Fifa) et l’introduction d’un recours appuyé de preuves», formulant le vœu de voir «l’instance footballistique internationale rendre justice à l’équipe nationale». (APS)