L’ancien international tunisien Karim Haggui, présent en qualité d’invité de la Confédération africaine de football (CAF), pour assister à la 7e édition du Championnat d’Afrique des Nations de football (13 jan-4 février), a tenu à féliciter l’Algérie pour l’organisation de ce tournoi, marqué par la présence de 17 pays à son départ, avant d’atteindre le cap des demies-finales, prévues, mardi.
«L’Algérie n’avait pas accueilli un tournoi de cette ampleur depuis un certain temps. En regardant l’excellent travail réalisé avec les installations et les infrastructures, les transports et d’autres aspects, ils ont donné une belle image du pays», a déclaré Haggui, au site de la Confédération africaine de football (CAF), en marge d’un des matchs qu’il a suivi au stade Nelson Mandela à Baraki (Alger).

Il juge le niveau excellent
Karim Haggui (39 ans) a également fait l’éloge des entraîneurs africains qui excellent lors du tournoi. Au total, 15 des 18 équipes étaient dirigées par un entraîneur africain. «Les équipes africaines donnent l’opportunité aux entraîneurs locaux, et nous voyons des résultats positifs en général», a-t-il noté.
Sur le volet compétitif, l’ancien joueur de l’Etoile du Sahel (1re division tunisienne) a affirmé que le CHAN reste, toujours, une bonne opportunité pour les joueurs et les entraîneurs de hausser leur niveau. «Je pense que le CHAN est une opportunité pour tous les joueurs et même les entraîneurs de s’améliorer sur le plan tactique et technique. Je pense que chaque joueur souhaite participer à ce tournoi, compte tenu du niveau de jeu», a déclaré Haggui avec beaucoup d’enthousiasme, avant d’ajouter que «le niveau de la 7e édition en Algérie est excellent. J’ai bien observé l’Algérie, on sent qu’elle est galvanisée par l’appui de son public».

Il regrette l’absence de la Tunisie
Le seul regret de Haggui ! L’absence de son pays natal, la Tunisie: «J’aurai aimé que la Tunisie soit là, mais malheureusement, cela ne s’est pas produit, en attendant, peut-être de la voire lors des prochaines éditions.» Pour le plus jeune vainqueur de la Coupe d’Afrique des Nations en 2004, chez lui en Tunisie avec les Aigles de Carthage, le championnat d’Afrique des joueurs locaux reste un véritable tremplin pour ses acteurs du jeu peuvent arracher des places en équipe A et participer à la Coupe d’Afrique des Nations ou à une Coupe du monde. «Tout le monde regarde. Ils peuvent également obtenir des contrats importants avec d’autres clubs en Afrique, dans le Golfe et en Europe.»
Haggui a participé avec la Tunisie à trois CAN consécutives, en 2004, en 2006 en Egypte et en 2008 au Ghana. Il a également participé à la Coupe du monde 2006 en Allemagne. <