Si jamais Brentford accède en Premier League au terme de cet exercice, Saïd Benrahma aura joué un rôle prépondérant dans cet exploit. Hier, en déplacement chez Derby County, l’Algérien a inscrit un doublé pour sécuriser le succès (1-3) des siens et consolider la 3e place. Le natif d’Aïn Témouchent et ses compères sont toujours dans le coup pour accéder à l’élite.

Ça y est ! Les « Bees » sont assurés de jouer les play-offs au minimum pour tenter d’arracher un ticket pour la top division anglaise. Aussi, ils suivent de près West Bromwich Albion, qui jouait à l’heure où l’on mettait sous presse chez Blackburn Rovers, placé à la 2e marche, synonyme de montée directe, avec deux unités d’avance à 4 journées de l’épilogue du challenge. Avec 6 victoires en autant de rencontres depuis la reprise post-arrêt dû à la propagation du Coronavirus, les « Abeilles » semblent injouables pour tous les adversaires de la D2 en Angleterre.
Parmi les hommes en forme de Frank Thomas, c’est Benrahma qui tire son épingle du jeu. D’ailleurs, il reste sur 6 buts lors des 3 dernières sorties. Un triplé face à Wigan (3-0), un but pour la réception de Charlton (2-1) et un doublé en déplacement chez Derby County hier. En 81 minutes, le Fennec a eu le temps de redonner l’avantage à son team après le retour des vestiaires (49’) avant de faire le break peu après l’heure de jeu (64’). Limpide.

L’abnégation paie
Aujourd’hui, l’ancien sociétaire de l’OGC Nice est une valeur sûre de la Championship. Pour preuve: il est le joueur le mieux noté selon Sofascore (7.47). Il est aussi le 5e meilleur buteur (17 pions) et sixième meilleur passeur (8 unités). Il est aussi le 2e joueur le plus impliqué dans les buts (25) derrière son camarade Ollie Watkins (27). Benrahma est aussi le 3e meilleur dribbleur du championnat avec 2.9 dribbles/match et un taux de réussite de 55%.
Tous ces chiffres prouvent le talent du milieu-offensif qui n’avait même pas eu la chance de faire ses preuves au SCO Angers il y a 4 ans de cela. Il avait, par conséquent, choisi de jouer en Ligue 2 française avec le Gazélec Ajaccio puis le LB Châteauroux avant de finir par rallier le Royaume. Les Niçois avaient décidé de s’en débarrasser contre un chèque de 1.7 million d’euros. Aujourd’hui, selon Transfermarkt, boite spécialisée dans l’évaluation des cotes et des statistiques des footballeurs, il en vaudrait 10.5 millions d’euros. Mais on doute fort que son bon de sortie coûterait plus concrètement si la direction de Brentford déciderait de le céder.
En tout cas, le moment semble propice pour celui qui a fait ses débuts au NR Bethioua (2004-2006) pour tracer son chemin vers une formation de prestige. A 24 ans, Benrahma est plus que jamais en confiance. Belmadi suit certainement ses performances « outrageuses » à un niveau footballistique assez exigeant. De quoi l’inciter à le remettre dans ses plans d’une manière définitive pour les prochaines échéances.