Lundi, la Confédération africaine de football (CAF) a donné les noms des deux stades qui abriteront les finales des deux tournois interclubs, à savoir la Ligue des Champions et la Coupe de la Confédération CAF. Et la domiciliation de l’explication ultime de la première compétition a suscité la polémique auprès d’Al-Ahly SC (Egypte) qui pourrait fort potentiellement affronter le Wydad Casablanca pour s’adjuger le titre. Les Egyptiens contestent cette décision qu’ils jugent anti fair-play.

Par Mohamed Touileb
Depuis l’édition 2020, les finales des épreuves africaines des clubs se jouent sur un match sec au lieu de se dérouler en aller-retour. Cette décision a été prise par la CAF après la polémique autour du match ES Tunis – Wydad Casablanca en 2019. Et Al-Ahly SC a profité de ce nouveau mode puisqu’il a pu décrocher les deux précédentes séquences grâce à cette nouvelle mesure.
La manœuvre surprenante des Sénégalais
Pour la 3e année de suite, les Cairotes ont de grandes chances de disputer la finale puisqu’ils ont étrillé l’ES Sétif (4-0) à l’aller mettant 9 orteils sur le sol… marocain qui devrait accueillir ce duel pour la couronne. «La CAF a reçu une offre de la Fédération sénégalaise de football et de la Fédération royale marocaine de football pour accueillir la finale de la TotalEnergies CAF Champions League 2022. La Fédération sénégalaise de football a par la suite retiré sa candidature. La CAF est donc heureuse d’attribuer l’organisation de la finale de la TotalEnergies CAF Champions League 2022 au Maroc», annonçait l’instance avant-hier. Le problème est que le critère de neutralité saute sachant qu’un des deux camps qui animeront la finale est un team du Royaume chérifien. De plus, la première structure footballistique du continent a trop temporisé pour désigner le lieu de la finale. Ce qui accentuer le louche d’un jeu de coulisses. Surtout que les Sénégalais ont décidé (sous pression ou pas ?) de se retirer leur dossier à la dernière minute.

Al-Ahly SC dénonce
En tout cas, les Egyptiens ne comptent pas jouer au Complexe Mohamed V. Même si c’était sur les mêmes lieux qu’ils avaient triomphé lors du précédent opus contre les Kaiser Chiefs (Afrique du Sud). «Al Ahly a envoyé une lettre officielle dimanche à M. Patrice Motsepe, le président de la CAF, demandant un lieu neutre pour la finale de la CAF Champions League 2022», informait lundi soir le team 10 fois primé à ce niveau.
Par ailleurs, Al Ahly SC a rappelé que « la finale ne devrait pas être accueillie par l’un des pays des quatre équipes participant aux demi-finales et qu’un lieu neutre offrira des chances égales aux quatre équipes ». En outre, la correspondance souligne que le match « doit se tenir dans un lieu neutre, puisque la CAF n’a pas choisi le pays hôte dans une étape antérieure. Donner à l’une des quatre équipes l’avantage du terrain dans la finale contredit les normes du fair-play ».
Ainsi, voir la CAF changer le stade de la finale reste fort probable afin de ne pas basculer dans le contradictoire et donner de l’épaisseur aux suspicions qui disent que les Marocains téléguident les différents organes sensibles de l’instance. n