C’est à partir d’aujourd’hui que les choses sérieuses commencent pour les sélections algériennes de judo (messieurs et dames, seniors) avec le coup d’envoi de la 39e édition du Championnat d’Afrique de judo prévue au Palais des sports d’El Menzah. L’Algérie est représentée dans ces joutes par 19 athlètes dont 9 dames.

L’objectif de nos judokas est selon le nouveau Directeur technique national (DTN), Salim Boutabcha, d’empocher «13 médailles dont 3 en or». Ce qui est bien dans les cordes de nos athlètes qui sont bien expérimentés dans ce genre de compétitions au niveau très élevé. De son côté, l’ancien international, Amar Benyakhlef, qui effectuera son baptême de feu en tant que sélectionneur lors de ce rendez-vous continental, a assuré : «J’ai été nommé entraineur national avant le Championnat d’Algérie individuel. Mon objectif à court terme est de réaliser des résultats positifs au Championnat d’Afrique prévu e à Tunis, malgré le manque de préparation».
Bien qu’animées d’une grande volonté pour réaliser de bons résultats lors de ses joutes en terre tunisienne, il faut reconnaître aussi que la mission des sélections algériennes ne serait pas facile devant de grandes nations africaines de la discipline et en particulier les pays du Grand Maghreb arabe : Tunisie, Egypte et Maroc.
D’ailleurs le président de la Fédération tunisienne de la discipline, Skander Hachicha, a déclaré lors d’une conférence de presse que «Grâce à nos relations avec la FAJ et la FIJ, nous organisons cette compétition pour la 2e fois consécutive. Nous avons bien préparé ces championnats. Notre objectif n’est autre que la consécration finale, en dépit de la présence de l’Algérie et de l’Egypte… »

174 judokas de 26 pays africains
Pour ces joutes de Tunis 2018, 19 judokas dont 9 filles concourront dans trois épreuves de cette compétition majeure, premier objectif de l’année de la Fédération algérienne de judo (FAJ). Il s’agit de la compétition phare en individuel (hommes et dames), celle par équipe mixte ainsi que  de l’épreuve des katas (formes techniques fondamentales).
Pour clore, Il est utile de rappeler que la dernière édition des championnats d’Afrique organisée en 2016 à Tunis a été dominée par les judokas tunisiens qui ont décroché 5 médailles d’or, 4 argent et 7 bronze, outre les deux titres, masculin et féminin, par équipes. L’Algérie avait alors remporté deux médailles d’or pour terminer à la troisième place, derrière la Tunisie et l’Egypte et devant le Maroc.

Les sélections algériennes :
Hommes :
Salim Rebahi (60 kg), Houd Zourdani (66 kg), Fathi Nourine (73 kg), Ismaïl Mohamed Ali Akacha (81kg), Abderrahmane Benamadi (90 kg), Lyes Bouyacoub, Bilel Benhimer (100 kg),  Mohamed El Yamine Tayeb et Nadjib Temmar (tous deux dans la catégorie de +100 kg) et enfin  Mohamed Sofiane Berekâa (Open).
Entraîneur : Amar Benyekhlef

Dames :
Hadjer Mesrem (48 kg), Meriem Moussa et Faïza Aïssahine (52 kg), Yasmina Halata (57 kg), Amina Belkadi et Imene Agouar (63 kg), Souad Belakhal (70 kg), Kaouther Oualal (78 kg) et Sonia Asselah qui sera engagée dans deux catégories (+78kg) et en Open (toutes catégories).
Entraîneurs : Omar Rebahi et Mohamed Sedari