Le club algérien du GS Pétroliers représente l’Algérie  au championnat arabe des clubs de volley-ball féminin au Caire qui débutera aujourd’hui et qui s’étalera jusqu’au 22 décembre en cours.

D’emblée, deux derbys sont au programme avec le choc entre les joueuses du GS Pétroliers  et celles du Club sfaxien ainsi que le duel purement égyptien entre Al Ahly et le Sporting. Cette édition 2017 se déroulera sous forme de mini-championnat en présence de cinq clubs, en l’occurrence le GSP, Al-Ahly et Sporting (Egypte), le CS Sfax (Tunisie) et le Chabab 20 Presse (Soudan). Celui qui décrochera la première place sera sacré champion.

L’objectif des Algériennes est de terminer sur le podium dans la mesure où les favoris pour les deux premières places sont Al Ahly et le CS Sfaxien. Lors de la dernière édition, disputée en 2016 sur ces mêmes terres, les Algériennes avaient terminé à la deuxième place après leur défaite face au club hôte, Al-Ahly, en match décisif pour le titre.
Créé en 1998 et organisé annuellement, le championnat arabe des clubs féminins en est à sa dix-neuvième édition. Al Ahly du Caire et le GS Pétroliers sont habitués à ces joutes, alors que le Club Sportif Sfaxien retrouvera la compétition arabe dix-sept ans après, au moment où le Chabab du Soudan en est à sa première participation.
Pour le manager de la section volley-ball du GSP, Hakima Belhocine, « nous nous sommes fixé le podium comme objectif, mais la mission ne sera pas facile. On pourrait viser plus, mais les données peuvent changer là-bas à tout moment surtout avec les coulisses ». « Ce championnat est un objectif pour nous en cette année 2017, car on n’a pas beaucoup de compétitions nationales à disputer. Ca nous permettra aussi d’avoir une idée sur nos joueuses », a-t-elle ajouté. Et pour bien préparer ce rendez-vous et pallier le manque de compétition, les Pétrolières ont bénéficié de deux stages, le premier à Alger du 8 au 16 octobre et le second en Tunisie, du 16 au 23 novembre.

Pas beaucoup de matchs dans les jambes
Le manque de compétition pourrait constituer un handicap pour le GSP qui n’a disputé qu’un seul match en championnat national, lors de la seconde journée, alors qu’il a été exempté de la première. Les joueuses du GSP devront relever un immense défi face au CSS, sans oublier les autres adversaires. Les Algériennes se doivent de bien gérer leurs matchs et de prendre une option avant de rencontrer les redoutables égyptiennes du Ahly lors de la dernière journée au programme prévu vendredi prochain.
En évoquant le programme, il faut savoir qu’après le choc d’aujourd’hui face au CS Sfax, les joueuses du GS Pétroliers, seront exemptes demain. Elles auront également la journée de mardi libre dans la mesure où c’est la journée de repos pour toutes les équipes. Mercredi ce sera contre le Chabab du soudan que les Algériennes auront à faire avant de rencontrer la première équipe égyptienne jeudi à savoir le Sporting puis enfin clore la compétition avec la seconde équipe égyptienne, la plus redoutable, à savoir le Ahly du Caire. Aujourd’hui donc est un jour important pour les Algériennes avec ce match qui s’annonce très difficile devant les tunisiennes du CS Sfax.
D’ailleurs, les deux formations se connaissent parfaitement puisqu’elles se sont rencontrées récemment dans deux matches amicaux à Sfax. Les Sfaxiennes ont pris le dessus par trois sets à un et trois sets à deux. Mais, aujourd’hui, le contexte est bien différent car s’agissant d’un championnat régional et les deux équipes se présentent dans ce championnat arabe avec de grandes ambitions…