Sonatrach a signé, hier, un contrat d’augmentation des capacités de réinjection de gaz avec trois sociétés étrangères, à savoir l’indonésienne Pertamina, l’espagnole Talisman (filiale de Repsol) et l’italienne Bonatti.

Le document a été signé par le directeur de la division Associations de Sonatrach, Farid Djettou, le Directeur général international exploration-production de Pertamina, Djoko Imanhardjo, le Directeur général de Talisman, Didier Wolszczowski, et le Directeur commercial Oil and Gaz de Bonatti, Mario Portapuglia.
Conclu pour un montant de 85 millions d’euros, ce contrat porte sur une durée de réalisations de trois années.
Il concerne l’augmentation des capacités de réinjection de gaz au niveau du champ pétrolier de Menzel Ledjmet-Nord, mis en service en juin 2003, alors qu’en 2005, une opération d’extension des installations y a été opérée, consistant en le raccordement au champ MLSE et à la mise à niveau de l’unité de traitement de pétrole et de gaz. L’opération d’hier vient, à son tour, s’inscrire dans la stratégie mise en place par la compagnie nationale d’hydrocarbures en vue de développer ses capacités de production. Les derniers contrats signés sur le même registre par Sonatrach avec des partenaires étrangers ont eu lieu en mars avec le groupe italien ENI. Le premier accord porte sur la réalisation d’un gazoduc reliant deux unités de production du bassin Berkine, dans le sud du pays, Lajmat Bir Roud (BRL) et Menzel Lejmat- Est (MLE). Cette opération va permettre, selon les explications des responsables de la Sonatrach, de produire quotidiennement un excédent de plus de 7 millions de standard mètres cubes en gaz.
La pose du gazoduc sera réalisée par une filiale de Sonatrach, au cours de 2018. Sa mise en exploitation est prévue pour 2020.
Le deuxième document est un accord de synergie et de principe de négociation pour regrouper les compétences de ces deux unités. Les deux compagnies pétrolières activeront en association pour réduire les coûts de divers travaux de maintenance et autres. Cette opération vise à réduire ces coûts à hauteur de 50 millions USD annuellement. Le troisième accord concerne le développement du segment Recherche et Développement, dans le cadre des actions de partenariat entre les deux parties, notamment dans le domaine des énergies. D’autres opérations visant à renforcer les capacités du groupe national ont eu lieu depuis le début de l’année en cours, dont l’inauguration, en février, du gazoduc GR5 transportant le gaz depuis Reggane vers la station de compression GR5 sur une distance de plus de 700 kilomètres. Réalisé entièrement par des entreprises nationales, ce gazoduc, s’étendant sur une distance de 765 km de Reggane à Hassi R’Mel en passant par Krechba, cette réalisation augmentera la capacité de production de la station de compression GR5 à environ 60 milliards de m3/an, en acheminant du gaz depuis les champs du Sud-Ouest du pays vers la station GR5, à savoir de Reggane Nord ainsi que ceux Timmimoun et Touat.