NLa commission de discipline a décidé, lundi, d’exclure officiellement Chihab Seddik des rangs du Rassemblement national démocratique (RND). Dans un communiqué rendu public,  la commission de discipline explique que sa décision est motivée par les multiples violations des statuts du parti par le député d’Alger. 

Pour rappel, les déboires avec la direction du parti de Seddik Chihab ont commencé du temps d’Ouyahia, alors qu’il occupait le poste de porte-parole officiel du RND et Secrétaire du bureau d’Alger.  En effet, le 7 avril 2019,  Ahmed Ouyahia, alors secrétaire général du RND, avait décidé de mettre fin aux fonctions de Seddik Chihab en tant que porte-parole officiel du parti et Secrétaire du bureau RND de la wilaya d’Alger et de geler ses activités au niveau du bureau national. Ces décisions ont été motivées par « les agissements insurrectionnels de M. Seddik Chihab au niveau des structures du parti dans la wilaya d’Alger, après avoir fait des déclarations contraires aux positions politiques du RND ». Mais, en réalité ce qui a mis le feu aux poudres est l’attitude de Seddik Chihab, qui avait présidé peu de temps avant  une réunion du bureau de wilaya élargi, à l’issue de laquelle un communiqué a été rendu public appelant le secrétaire général du RND,  Ahmed Ouyahia, à « quitter immédiatement la tête du parti ». De même qu’il a invité les militants du parti à contribuer « au processus de redressement du RND afin qu’il soit à la hauteur des aspirations de ses cadres et militants ». L’attitude d’opposant offensif de Chihab n’avait pas changé avec l’arrivée de Mihoubi. En effet, Chihab n’avait de cesse de le critiquer vertement et de lui dénier le droit de présider aux destinées du RND. Mais Mihoubi n’a pas tardé à riposter en appelant à sa traduction devant la commission de discipline. Cette dernière a statué sur son cas en décidant de l’exclure des rangs du RND.