L’ambassade de France en Algérie a tenu à prendre part hier aux festivités du centenaire de l’armistice de la Grande Guerre de 14-18. A cette occasion, une cérémonie a été organisée au Lycée international Alexandre-Dumas de Ben Aknoun à Alger.

Cet établissement a été choisi pour ce qu’il est et la symbolique qu’il revêt : un lieu de transmission de savoir fréquenté par de jeunes adolescents qui seront probablement l’élite demain et à qui il s’agit de rappeler l’horreur du premier conflit mondial qui a fait plus de 18 millions de morts et de celle de toutes les guerres qui continuent de ravager notre monde. La rencontre organisée a été placée sous le signe de la «paix» et de la «fraternité» entre les peuples et les générations. Elle a été rehaussée par la présence de l’ambassadeur de France, Monsieur Xavier Driencourt, ainsi que de représentants du gouvernement algérien et du corps diplomatique étranger accrédité à Alger. Elle a été marquée par des moments vifs d’émotion, en particulier lorsque des élèves du Lycée ont lu des lettres de «poilus», ces soldats de la Grande Guerre, à leurs familles. Les ambassadeurs présents à la cérémonie ont chacun lu des citations de grands écrivains et poètes de leurs pays. Celui de la Tunisie a souhaité que la paix règne en Libye, en Palestine, au Yémen et en Syrie.

«Le souvenir» de la Grande Guerre «est un devoir au nom des victimes» et «au nom de la paix», a déclaré pour sa part, l’ambassadeur Xavier Driencourt qui a rappelé que «des conflits nous ébranlent» encore en Syrie, au Yémen, au Sahel, en RDC, au Sud Soudan, en Centre-Afrique, en Afghanistan, en Birmanie…». «Notre pensée et nos efforts doivent être tournés vers leur résolution durable», a ajouté le représentant de la France en Algérie, souhaitant que ces pays «retrouvent leur paix». Après avoir souligné l’importance de la contribution des Algériens à l’effort de guerre de la France durant le conflit mondial de 14-18, en rendant également hommage aux autorités algériennes pour leurs efforts et leur engagement pour la paix, «le rôle majeur de médiateur joué par l’Algérie pour résoudre de nombreux conflits», le diplomate a affirmé que son pays et le nôtre «partagent la même vision, celle de faire taire les armes de porter assistance aux vulnérables et d’encourager une stabilité et un développement durables». n