Lors de son périple, qui s’est déroulé en sept grandes étapes spéciales tracées sur un parcours de près de 1 000 km entre Tam, Tlemcen, en passant par Tiaret, Médéa, Béjaïa ainsi que Tizi Ouzou, le Tour d’Algérie cycliste a offert aux cyclistes, toutes catégories confondues, une grande variété de panoramas naturels. Et il n’a laissé aucun indifférent.

En effet, du sable, des plateaux, de la navigation, du grand plaisir de pédaler et, surtout, de l’aventure, voilà ce qui a figuré durant les huit jours de cette épreuve de vélo. Après cette compétition, une cérémonie de remise de prix s’imposait. Et c’est au parc de loisirs Tamaghra (nouvelle-ville), que cette soirée s’est déroulée lundi. Un moment d’émotion partagée où participants, organisateurs, invités, officiels et journalistes qui ont célébré ensemble la clôture de la « 21e saison ».
Intervenant lors de cette soirée, le ministre de la Jeunesse et des Sports, El-Hadi Ould Ali, a indiqué, que « l’Algérie a démontré sa disponibilité et sa capacité à organiser de grandes manifestations continentales et mondiales dans différentes disciplines et ce, grâce à la politique éclairée et la bonne gouvernance du président de la République, Abdelaziz Bouteflika ainsi que pour ses efforts consentis dans le soutien de la jeunesse algérienne et le développement du sport en général, le cyclisme en particulier».

« Un saut qualitatif » pour l’Algérie
Le ministre n’a pas manqué de saluer la bonne organisation « à tous les niveaux » de cette 21e édition du TAC non sans remercier les autorités des wilayas traversées par la caravane du Tour d’Algérie cycliste pour leur dynamisme et leur totale disponibilité afin de garantir le bon déroulement de ce tour tout en espérant « avoir été de bons hôtes pour les délégations étrangères, lesquelles ont exprimé leur gratitude et leurs remerciements aux Algériens dont la générosité et l’hospitalité ne sont plus à présenter». Cette bonne organisation du TAC, dira encore Ould Ali, témoigne du « saut qualitatif effectué par les différents acteurs pour la promotion et le développement du secteur de la jeunesse et des sports. Ce n’est pas un hasard si les instances sportives internationales font à présent, confiance à l’Algérie pour l’organisation des plus grandes manifestations sportives ». En outre, le premier responsable du secteur de la jeunesse et des sports s’est dit « réjoui » de revoir la caravane du tour d’Algérie cycliste de retour dans la wilaya de Tizi Ouzou après une longue absence « C’est une opportunité pour faire découvrir les traditions et les coutumes de l’Algérie ainsi que son patrimoine culturel et historique très riche », a-t-il estimé, insistant sur la nécessité d’étendre ce genre de manifestations sportives internationales aux différentes wilayas du pays.

Honneur aux anciennes gloires
Lors de cette cérémonie à laquelle avait également assisté le wali de Tizi Ouzou, Mohamed Bouderbal ainsi que le président de la Fédération algérienne de cyclisme, Mabrouk Kerboua, des trophées et des prix symboliques ont été attribués aux cyclistes lauréats ainsi qu’aux différentes équipes ayant pris part à cette 21e édition du TAC.  
Ce fut également l’occasion pour les organisateurs d’honorer d’anciennes gloires de la Petite reine nationale a l’image des  Belkacem Chibane, Messaoud Drareni, Djellil Ahmed, Ahmed Reguigui ainsi que Laâgab Tahar qui n’est autre que le père d’Azzedine, le vainqueur de ce TAC 2018.