L’Algérie n’a pas importé de blé dur depuis le 1er avril passé. La quantité cumulée lors de la campagne passée (2019-2020) a atteint plus de 27 millions de quintaux dont plus de 20 millions de quintaux de blé dur et 3,6 millions de quintaux d’orge. Pour le blé tendre, la saison passée a permis une récolte de 3,6 millions de quintaux.
Pour indication, la filière céréalière totalise quelque 600 000 exploitations agricoles d’une surface globale de 3,5 millions d’hectares, soit l’équivalent de 41 % des surfaces réservées à l’agriculture. Sa production a connu, lors des deux saisons dernières, un taux de production s’élevant à plus de 53%. Tiaret est considérée comme la région pionnière, a fait savoir jeudi dernier le ministre de l’Agriculture dans ses réponses aux députés.
Sa production en 2019 a avoisiné les 3,6 millions de quintaux, dont 1,9 million de quintaux de blé dur, 1,1 million de quintaux d’orge et 741 000 quintaux de blé tendre, a indiqué Cherif Omar, ajoutant que la wilaya contribue, « à hauteur de près de 6,5%, à la sécurité céréalière » dans le pays. Le ministre a ajouté que le secteur agricole constitue chaque année une commission de suivi des campagnes moissonnage-battage au double plan, central et local, avec pour mission la simplification des procédures prises en direction des concernés à travers la création du guichet unique pour l’agriculture, le développement rural, le Fonds d’assurance, les coopératives de céréales et de légumes secs, les coopératives agricoles et les directions de l’agriculture. L’objectif est de permettre aux agriculteurs céréaliers d’obtenir les différents moyens agricoles, engrais, engins et matériels agricoles, ainsi que les crédits.
Le ministre a souligné que les trois coopératives de légumes secs qui sont dans la région de Tiaret, Mahdia et Frenda, disposent d’une capacité de stockage globale dépassant les 3 millions de quintaux, néanmoins, a-t-il ajouté, si un déficit dans les capacités de stockage est constaté, il est demandé aux autorités locales d’assurer des dépôts supplémentaires à travers la location, relevant d’entreprises publiques ou privées. Le surplus de production au niveau de la wilaya peut être transféré vers les dépôts de coopératives des céréales et légumes secs qui relèvent de l’Office dans les wilayas limitrophes ou dans les régions du Centre ou de l’Est.
Il a évoqué dans ce cadre que la wilaya de Tiaret a bénéficié d’un projet de réalisation d’un silo de stockage d’une capacité de 200 000 quintaux et qui est réalisé par une société nationale, ajoutant que ce projet a accusé un grand retard, appelant à accélérer sa cadence, a rappelé M. Omari, appelant à l’accélération de la cadence des travaux pour rattraper le retard accusé.