Les importations algériennes de céréales se sont chiffrées à 1,62 milliard de dollars durant les 7 premiers mois de 2019, contre 1,849 milliard usd dépensés pour la même période de 2018, soit une baisse 12,54%, indique la direction des études et de la prospective des Douanes (DEPD). Ce recul réalisé entre janvier et août devrait se poursuivre pour le reste des mois de l’année en cours, sachant qu’une production nationale record de céréales a été enregistrée pour la saison 2018-2019, et ce grâce à « une nette amélioration » du rendement de la filière céréalière, qui permettra à l’Algérie de « se passer de l’importation notamment d’orge et de blé dur», a insisté, la semaine dernière, le ministre de l’Agriculture, du Développement rural et de la Pêche, Cherif Omari. Ce dernier a fait savoir que les premières statistiques de cette saison font ressortir une production de plus de 60 millions de quintaux de céréales toutes catégories confondues à l’échelle nationale. Une production rendue possible par « la promotion des mécanismes de production, l’intensification de la collecte, l’optimisation des interventions de l’Office algérien interprofessionnel de céréales (OAIC) et des coopératives, ainsi que l’organisation professionnelle, lesquels sont autant de facteurs ayant permis de réduire les importations et garantir l’équilibre de la balance de paiements », a-t-il expliqué. Cette production a , par ailleurs, permis de faire valoir les mesures initiées pour rationaliser les importations de blé, avec, au bout du compte, plus d’un milliard de dollars économisé. « Le Trésor avait réussi à économiser, grâce aux mesures prises par le gouvernement relatives à la rationalisation des importations et du transport, plus d’un milliard de dollars du fait de la réduction des quantités de blé tendre importées, le soutien de la production et de la collecte de l’orge et du blé dur », a, en effet, soutenu le ministre du secteur, faisant savoir aussi que son département s’attelait à l’élaboration d’un plan d’action pour le développement de la filière céréalière, notamment le blé tendre. n