Les prix du blé étaient très stables, mardi, faute d’éléments nouveaux susceptibles d’animer le marché.
Les opérateurs attendent notamment des indications sur les rendements de l’hémisphère Nord, alors que les récoltes ont commencé à peu près partout. De ce point de vue, le conseil spécialisé de FranceAgriMer, prévu mercredi, pourrait donner quelques pistes. «D’un point de vue météo, les opérateurs se concentrent actuellement sur une vague de chaleur sur le bassin de la mer Noire et sur la Corn Belt» aux Etats-Unis, soulignait le cabinet Agritel dans une note.
L’Egypte a lancé un appel d’offres pour une période de chargement comprise entre le 8 et le 18 août prochains. Au regard des prix pratiqués dernièrement, les observateurs tablent sur une nouvelle mainmise des producteurs de la mer Noire, d’autant que l’euro restait ferme face au dollar.
Dans l’après midi sur Euronext, la tonne de blé tendre progressait de 0,50 euro sur l’échéance de septembre à 183 euros et était inchangée sur décembre à 184 euros, pour quelque 18.600 lots échangés. La tonne de maïs, elle, progressait de 0,75 euro sur août à 170,25 euros et de 0,25 euro sur novembre à 164,75 euros, pour un peu moins de 400 lots échangés.