Les prix du blé poursuivaient leur hausse, lundi à la mi-journée, en raison de prévisions de récoltes revues à la baisse, notamment en Russie, et de problèmes de qualité rencontrés en France.
Selon France AgriMer, 91% des blés auraient été récoltés au 16 août.
«Compte tenu des conditions climatiques de ces dernières semaines, la qualité de l’origine France fait souvent défaut et tend le marché export, notamment pour des livraisons rapprochées. Cet après-midi sur Euronext, la tonne de blé tendre reculait de 3,25 euros sur l’échéance de septembre à 270 euros, et à l’inverse progressait de 2,25 euros sur l’échéance de décembre à 246,75 euros, pour un peu plus de 16.000 lots échangés.
La tonne de maïs, elle, progressait d’un euro sur l’échéance de novembre à 217 euros, et de 50 centimes sur l’échéance de janvier à 218,25 euros, pour près de 200 lots échangés. <