Les prix du blé connaissaient un léger repli lundi à la mi-journée avec l’espoir d’un possible sommet entre Vladimir Poutine et Joe Biden sur l’Ukraine, même si Moscou a entre temps tempéré cette perspective. Sur Euronext, la tonne de blé tendre reculait d’un euro, tant sur l’échéance de mars à 270,75 euros, que sur celle de mai à 274,75 euros, pour près de 13.000 lots échangés. La tonne de maïs, elle, reculait de 50 centimes sur l’échéance de mars à 253,50 euros, et de 50 centimes également sur l’échéance de juin à 255 euros, pour un peu moins de 800 lots échangés. Selon les analystes, ces déclarations apportent «un peu de calme après le coup de chaud de vendredi», alors que la semaine dernière, «les bombes à droite à gauche démentaient les déclarations de début de désescalade». Le marché européen a d’autant plus les yeux rivés sur ces questions géopolitiques que la Bourse de Chicago est fermée ce lundi, pour cause de «Président day». Les experts estiment que si une rencontre Poutine/Biden est possible, les marchés devraient rester «très nerveux», avec de plus, des marchés américains clos aujourd’hui pour la journée du président.